OBS Algérie
13/09/2017 15:24

VIDÉO. « La liberté du culte est garantie uniquement pour les religions connues »

La question de la liberté du culte en Algérie, qui fait débat sur fond de polémique autour des nombreuses arrestations qui ont eu lieu dans les rangs des adeptes du courant Ahmadite, a une nouvelle fois été soulevée par Bouabdallah Ghlamallah, président du Haut conseil Islamique (HCI).

S'exprimant lors de l'installation des membres du HCI à Alger, l'ancien ministre des affaires religieuses et des waqfs Bouabdallah Ghlamallah a déclaré que la liberté du culte était garantie uniquement pour les adeptes des « religions connues ». « Quelqu’un crée une religion sur Facebook et il part demander la protection des organisations internationales en disant: « on ne me laisse pas pratiquer ma foi ». Oui, il ne peut pas pratiquer. La pratique est réservée aux religions institutionnalisées » a-t-il affirmé.

« Une ou deux ou dix personnes constituent une association et prétendent suivre une religion. C’est quoi cette religion? C’est un sabotage de la société et du pays. Ce n’est pas possible » a ajouté le président du HCI.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Rappelons que depuis plusieurs mois, de nombreuses arrestations ont eu lieu dans les rangs des adeptes du courant religieux Ahmadite, dont la dernière en date est celle de Mohamed Fali, chef de ce courant religieux en Algérie, qui a été condamné ce mercredi à six mois de prison avec sursis.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus