OBS Algérie
23/06/2017 13:52

VIDÉO. Graves accusations contre le général Toufik

Le nom du général à la retraite Mohamed Mediène, dit « Toufik », refait à nouveau surface dans les médias après les graves accusations portées contre lui par le directeur général du groupe de presse Ennahar, Anis Rahmani.

En effet, le DG d'Ennahar a affirmé que l'ancien chef du tout puissant Département du renseignement et de la sécurité (DRS) avait le contrôle total du champ politique en Algérie durant les années 1990, et que les chef de l'État étaient désignés sous ses ordres durant cette période.

Anis Rahmani va encore plus loin en accusant le général à la retraite d'avoir orchestré un complot pour renverser le chef de l'État Abdelaziz Bouteflika, suite à la grogne qui avait eu lieu en 2014, lors de l'élection de ce dernier à un quatrième mandat.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Le même Anis Rahmani accuse également le général Toufik d'avoir empêché l'ancien chef de l'État Ali Kafi de se présenter à l'élection présidentielle de 1994 après la fin de son mandat à la tête du Haut conseil d'État (HCE), comme il aurait, toujours selon la même source, poussé l'ancien chef de l'État Liamine Zeroual à la sortie, en l'empêchant de « faire correctement son travail ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus