Aylan Afir
17/11/2019 16:44

Algérie : La campagne commence mal pour Benflis et Bengrina

La campagne électorale commence mal pour au moins deux des cinq candidats en lice pour la présidentielle du 12 décembre. En ce premier jour de campagne, les Tlemceniens ont chahuté le candidat Ali Benflis alors que les Algérois n'ont pas manqué de faire des misères à Abdelkader Bengrina et ses soutiens.

En effet, le meeting animé par Ali Benflis dans la capitale des Zianides n'a pas été de tout repos pour le candidat de Talaie el Hourriyet. Des centaines de personnes ont fait le déplacement vers la maison de la culture où les partisans de Benflis ont programmé le meeting. En majorité des étudiants, les manifestants ont scandé des slogans hostiles à l'ex-chef du gouvernement et à la présidentielle.

Selon des sources locales, les pouvoirs publics ont mis en place un dispositif de sécurité impressionnant. C'est la seule façon d'empêcher les manifestants d'accéder à la salle où se tenait le meeting. D'ailleurs, c'est ce qui s'est passé avec le meeting de Ali Benflis. Les services de sécurité déployés autour de la salle ont effectivement empêché les manifestants d'y entrer.

Benflis et Bengrina chahutés en campagne

Sur les réseaux sociaux, des participants ont fait savoir que les policiers ont tenté de confisquer les smartphones des présents. Visiblement, les responsables de l'État veulent empêcher que les réseaux sociaux ne soient envahis par des photos et vidéos de Tlemcen.

De son côté, le siège de campagne de Abdelkader Bengrina à Alger a vécu un pic de tension qui n'a pas été de tout repos. Quelque 200 personnes se sont rassemblées devant le siège de campagne du candidat. Ils scandaient des slogans exprimant leur rejet de cette élection présidentielle devant un portrait géant de Bengrina, accroché au premier étage d'un immeuble.

« Celui qui votera est un traître national », « Ce Hirak est un devoir national » et « Pas de vote » sont entre autres les slogans scandés à gorges déployés. Il y a des vidéos de la scène qui circulent sur les réseaux sociaux. Certaines montrent clairement des manifestants qui lançaient des œufs sur le portrait du candidat.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Finalement, Abdelmadjid Tebboune, Azzedinne Mihoubi et Abdelaziz Belaïd ont eu raison d'opter pour les wilayas du Sud pour leur premier jour de campagne. Les habitants de cette région d'Algérie sont connus pour leur calme légendaire. Et c'est cela qui a visiblement attiré les trois candidats sus-mentionnés. Benflis et Bengrina ont manqué de perspicacité dans la programmation de leur premier jour de campagne.

Lire aussi : Campagne pour la présidentielle : Le face-à-face peuple-candidats est lancé

Lire aussi : Comment les candidats à la présidentielle algérienne pourront-ils faire campagne ?

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus