Shérazade
28/11/2019 19:15

« Nucléaire et sionisme » : Graves accusations contre Bouteflika

À l'occasion du 12ème jour de campagne pour l'élection présidentielle du 12 décembre, le candidat Abdelkader Bengrina a porté de graves accusations contre l’ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika. En effet, Bengrina l’accuse  de « conspiration avec le mouvement sioniste, sabotage de projet nucléaire et de financement illégal au profit des entreprises multinationales ».

Ainsi, le candidat à la présidentielle était ce jeudi 28 novembre dans la wilaya de Chlef, pour une rencontre avec les citoyens de cette région. L'ancien ministre du tourisme a déclaré que « Abdelaziz Bouteflika était le premier président dans l’histoire de l’Algérie a avoir serré la main à un ministre Israélien ». Ces faits remontent aux obsèques de l’ancien roi du Maroc, Hassan II. À cette époque, Abdelaziz Bouteflika, fraîchement élu président de la République, s’était rendu aux funérailles et avait serré la main au Premier ministre Israélien, Ehud Barak.

Projet nucléaire et conspiration avec les Sionistes :

Lors de cette allocution, le candidat islamiste va encore plus loin dans ses propos. Il accusera Ble président déchu d'avoir « volontairement fait saboter un méga projet nucléaire en Algérie. Ce projet a été réduit en cendres suite à des conspirations avec les sionistes ». À en croire l'ancien ministre, « le projet nucléaire allait faire de l’Algérie une puissance mondiale. Cependant, les Sionistes s'y étaient opposés et Bouteflika avait fini par renoncer à cela ».

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Enfin, le candidat représentant le mouvement islamiste en Algérie, a conclu son discours en affirmant que  « Abdelaziz Bouteflika avait effectué des financements illégaux ». Pendant ses mandats présidentiels, « il aurait débloqué, illégalement, des milliards de dollars au profit de certaines multinationales ».

Pour rappel, Abdelkader Bengrina avait menacé mercredi 27 novembre de se retirer des présidentielles. « Si les administrations continuent à exercer des pratiques douteuses (…), j’enverrai une lettre au chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah où je lui ferai savoir que des institutions ont émis des directives destinées à favoriser un candidat dans ces wilayas », a-t-il annoncé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus