Pica Ouazi
28/11/2019 19:50

Menace terroriste en Algérie : l'Espagne déconseille le sud du pays à ses ressortissants

Le ministère espagnol des Affaires étrangères a déconseillé à ses ressortissants de se rendre en Algérie, notamment dans les camps de réfugiés sahraouis de Tindouf. Pour ce travel warning, le ministère s’est appuyé sur des informations sur « un attentat en état de préparation avancée » contre des citoyens espagnols et des intérêts dans la région, rapporte le quotidien espagnol El Pais.

En effet, les services de renseignements opérant dans la région ont indiqué que le groupe "Etat islamique du Grand Sahara" a menacé directement l’Etat espagnol. C'est un certain Adnan Abu Walid al Sahraoui qui dirige ce groupe terroriste.

Ainsi, se basant sur ces informations, les ministères espagnols des Affaires étrangères, de la Défense et de l’Intérieur recommandent vivement à leurs citoyens de ne pas se rendre dans les camps de Tindouf (Sud-est algérien). Ils appellent aussi ces derniers à observer une "extrême prudence" pour tout déplacement dans l’ensemble du territoire algérien et surtout dans les zones frontalières sud et orientales.

Un travel warning destiné aux ONG et bénévoles

Cette mise en garde du ministère espagnol des Affaires étrangères s’adresse particulièrement aux ONG, associations et autres bénévoles sympathisants du Polisario, qui se rendent périodiquement dans les camps de Tindouf, dans le Sud-ouest de l’Algérie.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Ce travel warning révèle une profonde préoccupation du gouvernement espagnol. Ce dernier s’inquiète pour les 100 volontaires de certaines ONG espagnoles qui activent à Tindouf. Mais aussi pour les nombreuses familles espagnoles qui rendent visite en cette période de fin d’année en Algérie, aux enfants sahraouis à Tindouf. Ces familles s'occupent, faut-il le rappeler, des enfants sahraouis dans le cadre du programme "Vacances pour la Paix". Le gouvernement espagnol compte ainsi empêcher l'arrivée d'un plus grand nombre d'Espagnols afin de ne pas être contraint de les évacuer comme ce fut le cas en 2012.

Lire aussi : L’Espagne risque de suspendre les Visas Schengen pour les Algériens (Exclusif)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus