Arezki I.
30/11/2019 14:52

Manifestation pro élection : Trois journalistes interpellés

Trois journalistes ont été interpellés par la police, ce matin à Alger, avant d’être relâchés après deux heures passées au Commissariat central.

Il s’agit de Khaled Drareni et Hadjer Guenanfa, journalistes indépendants ainsi que Bouzid Ichalalene directeur du site électronique Inter-lignes. Les trois confrères ont été arrêtés, puis embarqués au Commissariat central, avant d’être relâchés deux heures plus tard.

Les journalistes ont été interpellés alors qu’ils couveraient à une manifestation organisée par l’UGTA à Alger. La manifestation, qui était prévue à la base pour dénoncer « l’ingérence étrangère dans la crise algérienne », s’est transformée en marche de soutien aux élections présidentielles. Ce qui a provoqué l’ire d’un grand nombre de manifestants appelant au boycotte de ces élections. Un grand chahut s’est régné sur l’itinéraire de la manifestation.

Les trois journalistes, qui se trouvaient sur place ont été pistés par des policiers en civile, qui les ont invités par la suite à les suivre, avant de les transférer au Commissariat central d’Alger. Dans un communiqué rendu public juste après cette interpellation, le Collectif Riposte Presse informe que les trois confrères ont été arrêtés « alors qu'ils couvraient la marche pro-élections de l'UGTA et la contre-manifestation organisée par des citoyens ». Le collectif qui regroupe une centaines de journalistes apporte « un soutien inconditionnel aux trois journalistes ».

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Les médias sous grande pression

Rappelons que les journalistes algériens subissent de grandes pressions et des tentatives d’intimidations de la part des services de sécurités, notamment ces dernières semaines. Un grand nombre de confrères et consœurs qui travaillent dans les médias publics ou privés dénoncent la censure les pressions. Des journalistes et animateurs ont été sanctionnés ou licenciés de leurs postes pour avoir dénoncé ces pressions qu’ils subissent. Ces journalistes décrivent un climat de grande tension qui règne dans les rédactions.

Lire aussi : Groupe médiatique de Ali Haddad : 21 journalistes suspendus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus