Aylan Afir
13/11/2019 16:21

Kabylie : Graves accusations contre le recteur de l'université de Tizi Ouzou

De graves accusations ont été formulées à l'encontre du nouveau recteur de l'université de Tizi Ouzou, en Kabylie. Dans un article publié par le quotidien francophone El Watan, l'on accuse le Professeur Smaïl Daoudi d'avoir détourné des patients vers le privé. Il aurait utilisé le cachet et les ordonnances du secteur public dans la même opération.

Selon l'auteur de l'article, le nouveau recteur de l'université de Tizi Ouzou a été pris en flagrant délit de détournement des patients vers le cabinet privé de son frère. D'ailleurs, il a fait l'objet d'un rapport d'inspection la semaine dernière. Un rapport que ses auteurs ont déjà transmis au ministère de la santé et à celui de l'enseignement supérieur.

En fait, le rapport en question parle de la présence de nombreux patients dans le cabinet privé pour une  consultation. Cela se passe chaque vendredi et la consultation coûte au patient entre 4 000 et 5 000 dinars. Les membres de la commission d'inspection ont donc fait le déplacement vers ce cabinet privé et ont interrogé des patients.

Le recteur de l'université de Tizi Ouzou accusé d'utiliser les ordonnances et le cachet du CHU

Selon le rapport, les patients interrogés ont témoigné contre le Professeur Daoudi. Ils ont affirmé que le médecin incriminé, utilisait les ordonnances du CHU de Tizi Ouzou et le cachet du service neurologie qu'il dirigeait avant sa nomination comme recteur. Le même rapport affirme que les inspecteurs enquêteurs ont fait le déplacement vers le cabinet en question. Ils y ont constaté la présence du concerné dans ce cabinet avec une quarantaine de patients.

« Tout en verrouillant l’accès aux patients en quête de soins et de prise en charge, il s’adonne à une pratique incompatible, voire condamnable, pour un praticien de ce rang et répréhensible par la réglementation et détournant purement et simplement les malades qu’il consulte clandestinement et frauduleusement dans le cabinet de son frère dans des conditions intolérables de promiscuité », a ajouté le rapport.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Les accusations contre le recteur de Tizi Ouzou n'ont pas servi

En réalité, les supérieurs du Professeur Daoudi envisageaient la réunion de la commission de discipline pour examiner son cas. Mais, le ministre de l'enseignement supérieur a dribblé tout le monde et l'a nommé recteur de l'Université de Tizi Ouzou. Une grande incompréhension règne depuis parmi les inspecteurs de la DSP, auteurs du rapport.

Lire aussi : Kabylie : Les dessous du limogeage du recteur de l'université de Tizi Ouzou

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus