OBS Algérie
24/06/2017 18:29

Elle a suscité une vaste polémique : qui est la députée FLN qui refuse l'usage de Tamazight à l'APN

Une vaste polémique a été soulevée ces deux derniers jours après qu'une députée du Front de libération nationale (FLN) a perturbé l'intervention d'un député du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) auquel elle reprochait de s'exprimer en Tamazight.

Cette députée du nom de Kheira Bounadja, est élue du parti FLN dans la wilaya de Aïn Defla pour son deuxième mandat consécutif à l'APN. Jeudi dernier, elle avait interrompu par des cris hystériques le député du RCD, Mohand Arezki Hamdous, élu de la wilaya de Tizi-Ouzou, qui s'exprimait en Tamazight. « Nous ne comprenons pas cette langue. Traduisez ou parlez en arabe » criait la députée du FLN qui a refusé d'écouter le discours de Mohand Arezki Hamdous prononcé en Tamazight.

« J’ai décidé de parler avec la langue Tamazight, qui est une langue nationale et officielle, mais cela, semble-t-il, n’a pas été du goût du FLN et de la majorité au pouvoir.» avait déclaré Mohand Arezki Hamdous, qui a été obligé de saisir le président de l'APN pour mettre un terme aux agissements de l'élue du FLN.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Ainsi, la députée Kheira Bounadja a suscité une vaste polémique sur les réseaux sociaux après l'incident qu'elle a provoqué à l'APN. Par ailleurs, le chef du groupe parlementaire du FLN, Saïd Lakhdari, élu de la wilaya de Tizi-Ouzou, a annoncé sa décision de convoquer officiellement la députée pour qu'elle s'explique sur cet incident. « En tant que président du groupe parlementaire du FLN, j’avoue que le comportement de ma conseur était inadmissible car elle n’avait aucunement le droit d’interpeller d’autres députés sur la langues avec laquelle ils devaient s’exprimer. Alors là quand il s’agit de Tamazight » a déclaré Saïd Lakhdari qui poursuit : « J’étais à côté d’elle et c’était moi qui lui ai demandé de mettre fin à son agissement. Mais il faut signaler que notre députée a réagit non quand le député du RCD s’était exprimé en Tamazight mais en langue française. Quoique, ce n’est pas à elle, encore une fois, de réagir même quand il s’agit d’une langue étrangère. De toute les façons, j’ai pris la décision de la convoquer officiellement afin qu’elle s’explique sur son dernier comportement. ».

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus