Shérazade
18/11/2019 16:09

Kabylie : A Bejaia du « Cachir » en réponse à la violence policière (VIDÉO)

Les manifestant ont répondu avec du « Cachir » à la violence policière à Tichy située à 20 KM à l'est de Béjaia en Kabylie, aujourd’hui lundi 18 novembre. Des assiettes remplies du saucisson traditionnel algérien et du pain, ont été posées devant les policiers. Une réponse à ces derniers qui ont fait usage de bombes lacrymogènes et des balles en caoutchouc pour réprimer une manifestation dans la ville suscitée, a appris Observ'Algérie de sources sur place.

En effet, les forces de l’ordre ont violemment réprimé une marche à Tichy  (Béjaïa), avec des bombes lacrymogène et des tirs à blanc.  Ainsi les militants de la région de Béjaïa, qui étaient sortis en masse cette matinée, pour manifester contre la tenue des élections présidentielles, mais aussi pour appeler à la libération des détenus d’opinion, se sont immédiatement vu encerclé par un cordon des forces de l’ordre, et cela quelques minutes à peine du début de la marche.

Les forces de l’ordre auraient ensuite tenté à tout prix de disperser cette foule de manifestants. Ils auraient alors usé des bombes lacrymogènes et même des tirs à blanc. En effet, une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, montre un jeune homme qui en témoigne. Le pantalon troué, la plaie apparente, et le bouchon de tir à  blanc en main, ce jeune homme dit avoir été ciblé par la police.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Une réponse pacifique des manifestants : Le « Cachir » devenu symbole de soumission à la dictature pour un « maudit sandwich »

Du côté de la contestation populaire, aucun dépassement n’a été signalé. « Les manifestants étaient pacifiques,  scandent leurs revendications sans la moindre violence » a t-on appris d'un témoin oculaire . Mais plutôt biens déterminés à mener leur combat pacifiquement. Face à la répression des forces de l’ordre, les habitants de la ville de Tichy  ( Béjaïa) ont riposté à leur manière.

Selon les mêmes sources, qui étaient aussi présents cette matinée lors de la marche : « les manifestants ont déposé une assiette de Cachir devant les policiers sans qu’un mot ne soit prononcé. Là encore, aucun acte de violence n'est à signaler du côté des contestataires » a-t-on appris.

A lire aussi : Un fourgon fonce sur les manifestants à Oran

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus