Pica Ouazi
07/10/2019 11:59

Le fils de Malika Matoub arrêté à l'aéroport d'Alger

Algérie - Le fils de Malika Matoub, Assirem, a été arrêté par la police à l’aéroport d’Alger dans la nuit du dimanche 6 au lundi 7 octobre. Cette interpellation a été annoncée par la Fondation Matoub Lounès dans un communiqué.

Assirem « Matoub » a été appréhendé à son arrivée de France, où il réside. Il est gardé par la police jusqu’à présent. La Fondation Matoub Lounès n’as pas donné les raisons de son arrestation. Elle « exige sa libération immédiate et inconditionnelle » et met en garde « les autorités algériennes contre toute atteinte à son intégrité physique et morale ».

Il faut signaler que le neveu de Matoub Lounès ne cesse de se battre pour connaître la vérité sur l’assassinat du chantre de la chanson kabyle. Il est connu pour son engagement aux côtés de sa mère et sa grand-mère Aldjia Matoub pour qu’une enquête sérieuse sur l’assassinat de Lounès Matoub soit menée. Assirem Matoub est aussi membre de la Fondation Matoub Lounès et militant très actif sur les réseaux sociaux.

Assirem Matoub relâché après deux heures

Mise à jour à 13:20 : Contacté par nos soins après sa libération, Assirem Matoub, le neveu du Rebelle, a démenti catégoriquement avoir ramené avec lui un pistolet automatique. Il affirme à Observ’Algerie que son arrestation n’a aucun lien avec cette histoire d’arme.

Mise à jour à 12:10 : La fondation Matoub Lounès vient d'annoncer la libération de Assirem après plus de deux heures passés en rétention à l'Aéroport d'Alger. Elle communiquera ultérieurement sur les dessous de cette arrestation.

Assirem Matoub : Arrêté en possession d'une arme à feu ?

Mise à jour à 11:20 : Selon certaines sources, le neveu de Lounès Matoub a été arrêté en possession d’un pistolet semi-automatique de type « Beretta 92F » chromé, calibre 9 mm. Les services des douanes avaient annoncé plutôt la saisie de cette arme de poing. Mais ils n'avaient pas annoncé l’identité de l'individu arrêté.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Les mêmes sources révèlent que Assirem Matoub a affirmé aux éléments de la Police des frontières qu’il détenait les factures de cette arme. Il a ajouté à l'adresse des policiers qu’il ne savait pas que c’était interdit.

Arrestation d'activistes du Hirak algérien

Cette arrestation s’ajoute à plusieurs autres qui s’opèrent au niveau de l’aéroport d’Alger. En effet, plusieurs militants sont accueillis par la police pour de longs interrogatoires sur leurs activités.

Il faut rappeler que la Fondation Matoub Lounès s’est jointe au Hirak, pour demander le départ du système. Cela s'ajoute à son combat pour la réouverture du dossier de l’assassinat de Lounès Matoub et pour réclamer justice pour Salhi Redouane, Aït Idir Rachid et Ouali Hamza, assassinés les 27 et 28 juin 1998 lors des événements ayant suivi la mort du Rebelle.

Lire aussi : Un cadre du FFS arrêté à Alger et détenu à la brigade de Gendarmerie de Bab Jdid

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus