khaled Bel
22/11/2019 12:02

Algérie : Un détenu d'opinion aurait été torturé (Avocat)

Le détenu d'opinion, Brahim Lalami, a t-il été torturé par les services de sécurité algériens ? C 'est du moins ce que laisse entendre un témoignage relayé par l'avocat Abdelghani Badi, hier 21 novembre.  "Brahim Lalami est placé en détention provisoire. Des témoins oculaires présents lors de sa présentation affirment qu'il ne pouvait pas se tenir debout. Son visage est plein de traces de violences subies » a t-il écrit sur son mur Facebook .

Brahim Lalami est un jeune activiste algérien de la wilaya de Bordj Bouarreridj située à environ 270 kilomètres à l'est de la capitale algérienne. Il s'est fait connaitre grâce à son engagement dans le mouvement de contestation qui ébranle l'Algérie depuis le 22 février 2019. Il est également présent sur les réseaux sociaux avec des comptes qui portent son nom. Des comptes qui cumulent plusieurs dizaines de milliers d'abonnés.

Brahim Lalami a été arrêté mardi dernier, a appris Observ'Algérie de sources locales. Il participait à une manifestation anti-élections présidentielles dans la commune de Djaafera, au nord de la wilaya susmentionnée. Cette région kabylophone s'est distinguée par son activisme le long des neuf mois du Hirak.

Brahim Lalami en détention

Le jeune activiste devenu icone du Hirak algérien a été placé en détention provisoire par le juge du tribunal de Bordj Bouarreridj. Les chefs d'accusation retenus contre lui seraient : « incitation à la rébellion, incitation aux rassemblements non autorisés et participation à une manifestation non autorisée ainsi que atteinte à l'ordre public ».

Selon l'avocat Abdelghani Badi, qui cite des sources présentes au tribunal de Bordj Bouarreridj, l'activiste Brahim Lalami a été présenté devant le juge dans un état de santé critique. Il ne pouvait pas se tenir debout. Le visage du jeune détenu d'opinion seraient plein d’ecchymoses. Un témoignage qui laisse entendre que le détenu d'opinion a subi des violences ou a été torturé.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

L'information révélée par ledit avocat et défenseur des droits de l'Homme, fait le tour du web algérien. Les internautes s'indignent de ce nouveau dérapage. Ils appellent, néanmoins, "à ne pas répondre aux provocations et à garder le caractère pacifique du mouvement".

En revanche, si le témoignage faisant état de violences, voire de tortures subies par Brahim Lalami, s'avère vraie, il contredirait les déclarations du chef d'état-major de l'ANP Ahmed Gaid Salah faites à la télévision publique algérienne. Ce jour là, il avait affirmé qu'il "n'accepterait en aucun cas que les services de sécurité violentent le peuple algérien".

Lire également : Disparition mystérieuse d'un jeune activiste arrêté le 31 octobre

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus