Ahmed Oul
01/08/2019 14:48

Algérie. « Rebrab soutenu par Bouteflika » : Le groupe Cevital réagit

Le groupe Cevital a réagi, mercredi 1er août, à la polémique médiatique qui présente son directeur général Issad Rebrab comme faisant partie des hommes d'affaires ayant bénéficié des faveurs du système du président déchu Abdelaziz Bouteflika.

Le premier groupe d'investissement privé algérien a adressé une mise au point à la presse pour rappeler que son patron n’a jamais fait partie des oligarques soutenus par le système Bouteflika.

« La preuve que M. Rebrab n’a rien à voir avec l’oligarchie, c’est le fait que les charges retenues contre lui ne relèvent pas de la corruption financière ou politique ou le blanchiment d’argent, mais d’une simple infraction douanière. Du reste, M. Rebrab n’a impliqué aucun ministre ou fonctionnaire gouvernemental dans son affaire sur laquelle la justice tranchera bientôt sur la base des preuves tangibles de son innocence », indique Cevital dans son communiqué.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Le groupe agro-alimentaire soutient que « bien au contraire, il (Issad Rebrab, NDLR) en fut une victime tout au long des 20 ans de son règne. Pendant toute cette période, il a subi les agissements du clan au pouvoir qui a entravé ses investissements ».

Par ailleurs, le conglomérat Cevital réfute toutes les rumeurs sur le blocage de ses activités, assurant que le groupe fonctionne normalement. Le premier investisseur privé en Algérie s'est dit déterminé à « poursuivre sa mission économique nationale au service exclusif du consommateur et du citoyen algérien ».

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus