Shérazade
26/11/2019 16:55

Crise économique : Le gouvernement tente de rassurer les Algériens

Le ministre des Finances, Mohamed Loukal, nie avoir eu recours à l’endettement intérieur ou extérieur ces sept derniers mois. Le ministre a également annoncé que l'Algérie n'a pas eu recours à la planche à billets depuis mai 2019. Mais en réalité, cette suspension ne date que de septembre 2019.

Ainsi, en marge de la plénière tenue au Conseil de la Nation lundi 25 novembre et consacrée à la loi de Finances 2020, le ministre a déclaré que « l’Algérie n’a pas eu recours à l’endettement intérieur ni même extérieur ». Le gouvernement a également suspendu la planche à billets. Le ministre des Finances a tenté de rassurer les Algériens en annonçant que « la situation économique en Algérie n’est pas aussi désastreuse, comme certains aiment tant prétendre ».

Le gouvernement a renoncé à la planche à billets, en septembre

Il semblerait qu’en essayant de rassurer le peuple, le ministre des Finances s'est emmêlé les pinceaux. Car en réalité, ces nouvelles décisions ne datent pas de mai 2019, mais plutôt de septembre 2019. Ainsi, cela ne ferait que trois mois que l’Algérie tente de survivre sans blanche à billets, et sans endettement. Un mode de financement appelé, le financement non conventionnel.

Rappelons que ce mode de financement avait été introduit par l’ex-Premier ministre, Ahmed Ouyahia. Les emprunts que le Trésor public avait obtenus auprès de la Banque d’Algérie, devaient permettre à l’État de continuer à fonctionner normalement. Ce plan de secours de cinq ans devait alors relancer l’économie de l’Algérie et lui permettre d’achever des projets de développement.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

De fausses déclarations au profit de la campagne électorale ?

Sauf que le mouvement de protestation populaire du 22 février dernier a tout fait basculer. Le peuple a revendiqué des réformes profondes, et le gouvernement a été contraint d’abandonner ses anciennes politiques. Ainsi, c'est le 21 septembre dernier que le Premier ministre, Noureddine Bedoui, avait annoncé la décision du gouvernement de renoncer définitivement au financement non conventionnel.

En réalité, cette idée a été proposée par Noureddine Bedoui en juin 2019. Ensuite, "la décision de suspendre temporairement le recours à ce mode de financement, communément appelé planche à billets, a été prise lors d’une réunion du gouvernement, tenue en juillet dernier" alors que l'application de cette décision n'a pris effet qu'en septembre 2019. Alors, pourquoi le ministre des Finances a-t-il tenu de fausses déclarations ? Avec de tels propos, l'ex-gouverneur de la Banque d'Algérie a tenu à apaiser les esprits, et rassurer les citoyens. Mais cela ne serait-il pas au profit de la campagne électorale ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus