Arezki I.
25/11/2019 14:08

Algérie : Le déficit commercial connaît une forte hausse

Le déficit commercial de l’Algérie s’est encore aggravé pour les neuf mois de l’année en cours. Il s’est établi à 5,22 milliards de dollars, alors qu’il été de 3,16 milliards de dollars pour la même période de l’année dernière.

Ce sont les statistiques provisoires de la direction des études et de la prospective des Douanes (DEPD), reprises par l’APS. Cette grande hausse du déficit commercial s’explique, selon la DEPD, recul du produit des exportations hydrocarbures, qui constituent 92,91% du volume global des exportations, soit 25,28 MUSD pour cette année, contre près de 29 MUSD à la même période 2018 (baisse de 12,52%).

Les exportations hors hydrocarbures ne constituent que 1,93 MUSD, soit près de 7,1% du volume global des exportations, contre 2,17 MUSD à la même période en 2018 (-11,26%). Les exportations durant cette période ont assuré la couverture de 83,90% des importations, contre 90,76% à la même période de l’année précédente.

Baisse des importations

Selon les chiffres de la douane, les importations observent une tendance baissière durant cette période. Les biens d’équipements industriels, qui ont représenté plus de 32% de la structure des importations pour les neuf mois 2019, ont reculé de 11,46%. La facture d’importation du groupe énergie et lubrifiants (carburants) a, également, reculé de plus de 9%, en s’établissant à 799,30 millions de dollars.

Les biens alimentaires dont les importations se sont chiffrées à 6,2 milliards de dollars ont enregistré une baisse de 6,32%. Même tendance pour les biens d’équipements agricoles qui ont totalisé 369,85 millions de dollars et les biens de consommation (non alimentaires) avec 4,2 milliards. Les deux groupes de produits ayant connu des hausses d’importation sont les demi-produits qui ont totalisé 8,14 milliards de dollars et les produits bruts qui ont atteint 1,51 milliard.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Par ailleurs, le France conserve sa première place comme le premier client de l’Algérie pour cette même période, avec 3,81 milliards de dollars en hausse de 8,42%, suivie de l’Italie avec 3,64 milliards (13,38%), l’Espagne avec 3,02 milliards (11,09%), les États-Unis avec 1,96 milliard (7,23%) et la Grande-Bretagne avec 1,73 milliard (6,36%).

En matière d'importations, la Chine maintient toujours sa première place avec 6,1 milliards de dollars (18,81% des importations globales algériennes), en hausse de 9,26%, suivie de la France avec 3,25 milliards (10,03%), de l’Italie avec 2,45 milliards (7,58%), de l’Espagne avec 2,33 milliards (7,2%) et de l’Allemagne avec 2,22 milliards (6,84%).

Lire aussi  : Les Algériens autorisés à importer les voitures Diesel de moins de 3 ans ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus