khaled Bel
22/04/2018 12:03

Algérie: campagne de boycott des viandes françaises

Algérie-France : La toile algérienne est devenue un environnement fertile des campagnes de boycott. Après celle visant les véhicules neufs montés en Algérie dont les prix sont jugés excessifs, les internautes ont lancé des appels pour boycotter les viandes qui devraient être importées de France pour le mois du Ramadan.

Si les initiateurs de la campagne de boycott des viandes françaises sur les réseaux sociaux avancent des arguments liés à la conformité de ces viandes avec les méthodes d’abattages  islamiques. D'autres parlent du scandale révélé par le média français Le Canard Enchaîné le mois d'octobre 2017: du bœuf contaminé à la tuberculose vendu dans les rayons des supermarchés français.

«Chaque année, plus de 3.000 tonnes de viande seraient concernées - soit 8.000 vaches - et seraient ainsi vendues dans les rayons des magasins français, en toute légalité. Il n'y a aucun risque, d'après un responsable de la direction générale de l'alimentation qui précise que "depuis plus de trente ans en France, personne n'a attrapé la tuberculose en mangeant du bœuf". Vrai, reconnaît Le Canard, qui note toutefois que le consommateur pourrait avoir le droit d’être informé» Relaye RTL sur son site internet.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Pour rappel, une conférence de presse organisée le 19 avril à Alger par le programme de promotion en faveur de la viande bovine européenne sur le marché algérien. A cette occasion Emmanuel Bernard, président de la commission export des professionnels du marché de la viande a indiqué que la quantité de viande fraîche à exporter vers l’Algérie est estimée à 15.000 tonnes, d’ici 3 ans. De son côté, Marc Feunteun, Directeur- export de la société « SVA Jean Rozé » et Président de l’association de la SAS France export a précisé qu’il n’ambitionnait pas d’envahir le marché mais de placer des produits de qualité en petites quantités contrôlées avec un bon service et une montée en puissance sur plusieurs années». L’objectif de son entreprise est d’atteindre 600 à 700 tonnes par an, a t-il encore précisé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus