Ahmed Oul
12/10/2019 12:12

Visa d'études pour les Algériens : la France acte la gratuité de l'Université

France - Le Conseil constitutionnel français a décidé officiellement, ce vendredi 11 octobre, d'annuler l'augmentation des frais d'inscription aux universités françaises pour les étudiants extra-européens, dont les Algériens.

Les étudiants algériens souhaitant poursuivre leurs études en France peuvent ainsi se réjouir. Le Conseil constitutionnel, la plus haute juridiction française, a rendu publique la décision d'entériner le principe de gratuité à l'université.

Cette décision va certainement soulager les milliers d’étudiants algériens et leurs homologues des pays extra-européens. Le Conseil constitutionnel français vient d'annuler l'augmentation des frais d'inscription universitaires décidées en novembre 2018 par le Premier ministre français Édouard Philippe. En effet, la licence, dont l’année coûte actuellement 170 euros, devait passer à 2’770 euros. Le master et le doctorat, qui coûtaient respectivement 243 euros 380 euros, devaient passer à 3’770 euros.

En juillet dernier, plusieurs associations estudiantines avaient saisi la haute juridiction française sur une question prioritaire de constitutionnalité. Ces organisations contestaient la légalité de la démarche du gouvernement français dans l'augmentation des droits d'inscription aux universités.

Pour rappel, l’annonce de la hausse des droits d’inscription aux étudiants étrangers extra-européens par le Premier ministre français Edouard Philippe en novembre 2018 a découragé la majorité des étudiants algériens en pleines démarches pour décrocher un visa d’études. Leurs homologues déjà inscrits dans des universités françaises se sont également indignés des nouvelles charges, jugées largement hors de leur portée.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

La France valorise les bourses d'études

Par ailleurs, la ministre française de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation Frédérique Vidal a annoncé, le 20 août dernier, que dès la rentrée universitaire 2019/2020, les bourses dispensées par les CROUS (centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires) vont augmenter de 1,1 %. Cette hausse représente « 46 millions d'euros supplémentaires », a indiqué la ministre.

Frédérique Vidal a révélé que la revalorisation des bourses étudiantes se fera sur la base de « critères sociaux », précisant que lors de l’année universitaire 2018-2019, 712’000 étudiants étaient boursiers.

30'521 étudiants algériens inscrits dans des universités françaises

La Cour des comptes a publié un rapport sur la mobilité internationale des étudiants. Elle indique que le nombre d'étudiants algériens inscrits dans les différentes universités françaises est estimé à 30'521. Les Algériens constituent la deuxième communauté estudiantine extracommunautaire en France après les Marocains.

Les étudiants algériens représentent plus de 9 % du nombre total, avec 30 521 étudiants inscrits en 2017/2018. Les trois pays du Maghreb (Tunisie, Algérie et Maroc) figurent dans le top 5 des pays qui voient le plus de leurs étudiants partir en France. Le Maroc et l’Algérie occupent d’ailleurs les deux premières places du classement, avec plus de 21 % d'étudiants étrangers en France.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus