Pica Ouazi
09/10/2019 11:38

La France compte instaurer une nouvelle politique d'immigration

Le Premier ministre français Édouard Philippe a annoncé de nouvelles mesures concernant l’immigration lors de son allocution devant les députés le lundi 7 octobre. Ce dernier a déclaré la volonté de son gouvernement à mettre en place une politique de quotas pour les immigrés.

Ainsi, Edouard Philippe compte instaurer un système qui fonctionne avec une sélection selon les besoins du pays. Les demandeurs de visas seront notés sur plusieurs critères qui prennent en considération les besoins du pays et les capacités, diplôme, l’expérience des candidats ainsi que leur maîtrise du français. Les autorités décident ensuite du nombre de visas à délivrer après que les ordinateurs aient classé les demandeurs avec des logiciels conçus à cet effet.

Le Premier ministre qui évoque la nouvelle politique migratoire lève ainsi un tabou en France. L’annonce a été faite avec grande prudence vu que certains experts étaient déjà sceptiques à cette politique avant même son annonce. Il faut dire que la sensibilité du sujet et la surenchère qui l’entoure ainsi que son appropriation par l’extrême droite, qui en fait un fonds de commerce, ne facilitent pas la tâche du gouvernement d’Emmanuel Macron. Il faut rappeler dans ce sens que la droite au Sénat avait tenté d’introduire les quotas en 2018 à travers un amendement présenté par Roger Karoutchi. Le gouvernement s’y était opposé pour des raisons techniques.

Le gouvernement compte ainsi couper l’herbe sous les pieds de l’extrême droite et se positionner pour les prochaines élections qui se joueront sur la thématique de l’immigration selon les experts.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Quel impact concret sur l’immigration ?

Il faut dire que cette nouvelle politique n’impactera pas considérablement l’immigration en France. En effet elle ne va concerner que très peu de personnes puisqu’elle ne va pas s'appliquer au regroupement familial, qui représente environ 90 000 entrées par an, ni aux les étudiants qui sont 80 000 nouveaux arrivants, ni aux demandeurs d'asile. Ces catégories, rappelons-le, sont protégées par des traités internationaux qui interdisent l’application des quotas à leurs cas.

Ainsi cette mesure ne touchera qu’un nombre minime qui entre en France chaque année. Ils sont environ 30 000, dont la moitié obtiennent leurs visas pour le savoir-faire qu’ils apportent à la France.

Lire aussi : Visa pour la France : Emmanuel Macron durcit sa politique d’immigration

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus