Ahmed Oul
15/07/2019 20:44

France - Algérie : L'actrice Brigitte Bardot s'en prend une nouvelle fois aux Algériens

La célèbre actrice française Brigitte Bardot a fustigé les célébrations des supporteurs algériens en France lors de la CAN 2019. L’icône du cinéma mondial se dit « choquée et révoltée que ce 14 juillet se soit transformé en fête nationale algérienne ».

La comédienne, âgée de 84 ans, n’a pas digéré le fait que les supporteurs algériens aient conquis l’avenue emblématique des Champs-Élysées alors que les Français célébraient leur fête nationale.

C’est sur son compte Twitter que Brigitte Bardot a fait part de son avis sur les événements qui se sont produit en marge des célébrations des supporteurs de l’Algérie en France. « Je suis choquée et révoltée que ce 14 juillet se soit transformé en "fête nationale algérienne" », a écrit l'icône française.

Cette déclaration hostile aux Algériens de France n’est pas une première pour l'ancienne égérie du cinéma, puisqu’elle s’en était déjà prise aux membres de la diaspora algérienne établie en France en mars 2018, dans une interview accordée au magazine Valeurs actuelles. « Je ne me suis pas battue contre l’Algérie française pour accepter une France algérienne. Je ne touche pas à la culture, à l’identité et aux coutumes des autres. Qu’on ne touche pas aux miennes », expliquait Brigitte Bardot.

Les supporteurs algériens font polémique en France

Pour rappel, l’Algérie s’est qualifiée en finale de la CAN 2019, dimanche 14 juillet, à l’issue d’une victoire (2 1) face au Nigéria. À la fin de la rencontre, des milliers de supporteurs algériens en France ont envahi l’espace public pour célébrer la performance de leurs 11 favoris. Cependant, des scènes de violences et des débordements ont empaillé certains rassemblements.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Au total, 282 personnes ont été interpellées hier soir par les services de l’ordre suite à ces dérapages. 249 de ces interpellations ont donné suite à des gardes à vue.

Les supporteurs algériens victimes d'attaques de l’extrême droite française

De son côté, le parti d’extrême droite de Marine Le Pen a considéré que les célébrations des supporteurs algériens en France sont « loin de n’être que des manifestations de joie de simples amateurs de football comme le décrivent la plupart des commentateurs, il s’agit de véritables démonstrations de force dont l’objectif est de signifier ostensiblement une présence massive et un rejet de la France », comme l'indique un communiqué du Rassemblement national.

Le parti d’extrême droite a jugé « intolérable que les Champs-Élysées, quelques heures après le défilé de nos Armées, deviennent une marée de drapeaux algériens et soient le théâtre de rassemblements et de débordements de la part d’individus se réclamant d’un pays étranger ».

Le Rassemblement national a appelé les autorités françaises à interdire le drapeau algérien et à fermer l’accès à l’avenue des Champs-Élysées aux supporteurs algériens.

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus