Aylan Afir
25/07/2019 13:08

Algérie : Le Japon veut se lancer dans le montage automobile

Le Japon veut se lancer dans le montage automobile en Algérie. C'est ce qu'a annoncé l'ambassadeur japonais à Alger, Kazuya Ogawa, à l'APS en marge de sa visite à l'Université des sciences et de la technologie d'Oran (USTO). Il a également défendu l'idée d'investissements économiques en Algérie.

Dans le même contexte, le diplomate nippon a annoncé le vœu des hommes d'affaires de son pays d'investir en Algérie, et dans plusieurs secteurs, a-t-il précisé. Il a tout de même insisté sur l'idée d'une usine de montage automobile ; insistance à laquelle la concurrence n'est pas étrangère.

En évoquant la volonté des opérateurs économiques de son pays de venir en Algérie, l'ambassadeur japonais Zakuya Ogawa a précisé que le montage automobile en Algérie pourra concerner deux marques de voitures, en l'occurrence Toyota et Suzuki. Cependant, d'autres marques pourraient suivre, suggère-t-il.

Des voitures japonaises montées en Algérie

Par ailleurs, l'ambassadeur du Japon à Alger a évoqué le marché algérien qu'il qualifie de « grand » et de « prometteur ». Aussi, il considère qu'« il existe en Algérie de fortes potentialités d'investissement dans divers secteurs, susceptibles de diversifier l'économie algérienne ». Il citera comme exemple l'industrie agroalimentaire, la pétrochimie et l'industrie pharmaceutique.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Dans le même ordre d'idées, le diplomate japonais n'a pas manqué d'exprimer sa volonté « de convaincre les hommes d'affaires nippons d'investir en Algérie ». Si en cette période d'instabilité, il n'est pas possible d'espérer des investissements du Japon, ce serait une erreur de les ignorer ; les Japonais étant une valeur sûre sur le plan économique.

Pour rappel, l'Algérie compte déjà plusieurs unités de montage automobile. Depuis le lancement en novembre 2014 de la première usine à Oran du constructeur automobile français Renault, plusieurs autres unités ont été créées. Particulièrement les Allemands de Volkswagen à Relizane et les Coréens de Hyundai à Tiaret. Après des années de tergiversation, l'usine de Peugeot Citroën a vu la pose de la première pierre, dimanche 21 juillet à Oran. Ses promoteurs ont aussi saisi cette occasion pour annoncer la sortie de la première voiture en janvier 2020.

Lire également : Montage automobile : voici la liste des modèles autorisés à l’assemblage en Algérie

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus