Aylan Afir
25/09/2019 15:13

Algérie : Récit d'une journée au tribunal militaire de Blida

Algérie - Le deuxième jour du procès de Saïd Bouteflika, Louisa Hanoune et des généraux Toufik et Tartag au tribunal militaire de Blida, a eu lieu le mardi 24 septembre. Le procès a pris fin tard dans la nuit avec la condamnation des quatre accusés à 15 ans de prison alors que les trois en fuite à l'étranger, en l'occurrence Khaled Nezzar, son fils Lotfi et Farid Belhamdine, ont écopé de 20 ans de prison par contumace. L'un des avocats de la défense, Farouk Kenstini, a raconté le déroulement de cette deuxième journée du procès au média francophone TSA.

Le Général Toufik a répondu à une trentaine de questions que le juge a posées, selon l'avocat. Il précisera aussi que la secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune, n'a répondu qu'à une vingtaine de questions. L'échange du juge avec le Général Toufik a duré plus de temps que celui avec Louisa Hanoune, précise Farouk Ksentini.

L'avocat continue à parler de Louisa Hanoune, malgré le rappel à l'ordre des dirigeants de son parti. « Maître Ksentini, vous n'êtes pas l'avocat de Louisa Hanoune. Vous n'avez aucun droit de parler sur son cas. Vos déclarations sont tronquées, tendancieuses et vicieuses », affirme le membre du bureau politique du PT et député démissionnaire Youssef Tazibt. Pour lui, « la secrétaire générale du PT, qui comparait devant le tribunal militaire de Blida pour ses positions et activités politiques, dispose de dix avocats qui sont seuls habilités à parler de son cas, qui est, faut-il le rappeler, singulier et ne peut en aucun cas être assimilé aux cas des autres prévenus ».

Le général Toufik a confirmé la tenue d'une réunion

Selon la même source, le Général Toufik a confirmé la rencontre dénoncée par le chef de l'état-major de l'ANP Ahmed Gaïd Salah. Cette réunion, tenue les 27 et 28 mars 2019, a regroupé le Général Toufik et Saïd Bouteflika, frère et conseiller du président déchu, ainsi que Louisa Hanoune. « Le général Toufik a dit que l’objectif de cette rencontre était de trouver une personnalité consensuelle pour sortir de la crise », précise Maître Ksentini.

L'ancien patron du DRS a affirmé que les services de renseignements ont enregistré les discussions lors de cette réunion. D'ailleurs, le juge a entendu ces agents et les chauffeurs des mis en cause, selon Ksentini. Il confirme en outre une rencontre avec l'ancien président Liamine Zeroual et le refus par ce dernier de conduire une période de transition. Le prédécesseur de Abdelaziz Bouteflika a évoqué sa santé pour décliner l'offre du Général Toufik.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Hanoune et Toufik ont parlé, Tartag et Bouteflika non

Sur un autre plan, Farouk Ksentini a fait savoir que Saïd Bouteflika était présent dans la salle d'audience, mais n'a pas pris la parole. Le premier jour, le frère de l'ex-président avait refusé de répondre aux questions du juge. Pour ce qui est du Général Tartag, ancien coordinateur des services de sécurité, il a encore une fois brillé par son absence. Tout comme le premier jour.

Il est enfin à noter que le verdict dans cette affaire est tombé tard dans la nuit du mardi à mercredi. Les quatre accusés ont écopé de 15 ans de prison ferme, alors que Khaled Nezzar, son fils Lotfi et l'entrepreneur Farid Belhamdine ont été condamnés par contumace à 20 ans de prison. Auparavant, le procureur avait requis la peine de 20 ans de prison à l'encontre des sept prévenus dans ce dossier.

Lire aussi : Ce qu’il faut savoir du procès de Toufik, Tartag, Hanoune et Saïd Bouteflika

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus