Pica Ouazi
12/11/2019 15:20

Procès d'Ouyahia, Sellal et trois ministres : la programmation révélée

Corruption (Algérie) - Les procès des anciens premiers ministres algériens, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ainsi que les anciens ministres de l'industrie Yousef Yousfi, Mahdjoub Beda et Abdeslam Bouchouareb, sont programmés avant le 12 décembre 2019.

Les premiers procès des anciens responsables politiques du temps de l'ex-président Abdelaziz Bouteflika  auront lieu avant la présidentielles, rapportent nos confrères du soir d’Algérie, hier 11 novembre. Ainsi le premier dossier qui sera ouvert sera celui de l’automobile. Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal ainsi que trois anciens ministres de l'industrie, y sont mis en cause.

Ce dossier qui a pris six mois pour être instruit est constitué essentiellement de contrats et documents liés à des opérations de passation de contrats avec des groupes industriels dans l’opacité. Les mis en cause sont accusés d’accorder de grands avantages aux concessionnaires automobiles.

Durant cette période les ministres concernés ont été écoutés à plusieurs reprises au niveau de la Cour suprême et du tribunal de Sidi-M'hamed.  Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal devraient comparaître, dans ce premier procès. En attendant la programmation d’autres procès  puisque plusieurs noms ont été cités dans des affaires de corruption.

La même source révèle qu’en plus des deux premiers ministres , trois anciens ministres de l’industrie seront jugés dans le même procès. Il s'agit de de Yousef Yousfi et Mahdjoub Beda incarcérés à la prison d’El Harach ainsi que de Abdeslam Bouchouareb, qui se trouve en fuite à l'étranger . Ce dernier fait officiellement l'objet d'un mandat d'arrêt international, tout comme Chakib Khelil.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Ces hauts responsables, répondront aux chefs d’accusation d’octroi d'indus avantages, passation de contrats contraires à la réglementation et corruption.

Il faut rappeler que l'ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia a été mis sous mandat de dépôt depuis le 12 juin dernier par le juge d'instruction de la Cour suprême. Il a été rejoint une journée après par Abdelmalek Sellal. Les deux hommes qui ont occupé des postes de hautes responsabilités passeront devant la cours suprême vu le statut de haut cadres de l’Etat dont ils bénéficient.

Lire aussi : Lutte contre la corruption en Algérie : Les gros dossiers en suspens

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus