Shérazade
14/08/2019 17:04

Algérie : Changement imminent à la tête du FLN

Algérie - Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Mohamed Djemaï, serait sur le point d’être éjecté de la tête du parti. Il ferait actuellement face à une sérieuse contestation interne, l’obligeant à céder son poste.

Le quotidien francophone Liberté a rapporté que secrétaire général du FLN était sur le point d’être éjecté. Mohamed Djemaï, qui a suscité bon nombre de controverses, notamment pour « ses liens supposés avec des hommes d’affaires corrompus », aurait provoqué la colère des cadres de son parti, en plus d’être rejeté par l’opinion publique.

Ce nouveau visage du FLN aurait fait perdre à son parti la présidence de l’Assemblée populaire nationale, et cela au profit d’un député islamiste, Slimane Chenine. Un député très influent du FLN a déclaré au quotidien francophone qu’« alors que nous faisons tout pour redonner une image acceptable au parti, Djemaï emploie les vieilles recettes »

« Les jours de Djemaï sont désormais comptés, et son départ n’est qu’une question de temps […] S’il refuse de quitter son poste, nous (militants FLN, NDLR) allons initier une pétition pour tenir une session extraordinaire du comité central pour l’évincer », explique le même député.

Le FLN tente de sauver les meubles

Un observateur politique a estimé que « le secrétaire général du FLN est lâché en haut ». Un député FLN de Tébessa aurait été « imposé » comme secrétaire général du parti par «Tayeb Louh et El-Ghali Beleksir », un ancien chef de la Gendarmerie nationale.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Un proche de Djemaï a assuré à Liberté que ce dernier « n’aurait plus de protection ». Un autre cadre du FLN a d’ailleurs annoncé que « les vrais militants ne souhaitent pas que le parti soit représenté au dialogue par une tête comme celle de Djemaï », avant d’ajouter qu’« il est temps que ce parti change s’il veut survivre ».

Pour rappel, Mohamed Djemaï a publié, hier en fin de journée, un communiqué pour annoncer que même si le FLN est exclu du dialogue, le parti ne bloquera pas l’APN. En attendant que l’Assemblée populaire reprenne ses activités en début de septembre, la direction fera tout ce qui est dans son possible pour se donner un nouveau visage ».

Lire aussi : Mohamed Djemai charge Mouad Bouchareb et cautionne l’ANP

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus