Arezki I.
27/11/2019 14:19

Le ministre de la Justice révèle la date du « procès spectaculaire des oligarques »

Algérie - Le ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati, a annoncé ce mercredi matin, 27 novembre, que le premier procès des oligarques arrêtés pour corruption se tiendra le lundi 02 décembre prochain. Il s’agit du procès pour corruption contre les accusés qui opèrent notamment dans le domaine de l’automobile précise-t-il.

Très attendu par l’opinion algérienne, « le procès sera publique, pour que tous les algériens puissent voir d’eux-mêmes » annonce le ministre Belkacem Zeghmati, lors de son intervention ce mercredi matin, devant le Conseil de la Nation. « Les premiers dossiers de corruption que nous avons traités, et quelle corruption ! vont être jugés publiquement le lundi 2 décembre prochain au tribunal Sidi M’Hammed, à Alger » a-t-il dit.

Le ministre de la Justice dit qu’à travers ce procès publique, « nous laisseront le citoyen algérien avoir sa propre appréhension sur le juge algérien. Ce jour-là, il découvrira si le juge algérien est compétent ou pas. Il verra si le juge algérien est capable ». « On n’a rien à cacher » ajoute-t-il.

Belkacem Zeghmati promet que ces affaires sont « des dossiers très lourds, des dossiers effrayants que l’opinion publique découvrira. Après c’est au citoyen de juger les juges s’ils sont compétents ou pas. Les algériens découvriront s’il y a une volonté politique d’en finir avec la corruption ou pas » dit-il

Ce procès qui commencera le lundi prochain n’est que le début. « Les magistrats ont réglés un tout petit créneau, celui de l’automobile. Vous allez voir, vous allez être surpris de ce que peut faire le magistrat algérien ! » promet encore Zeghmati.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

A travers ces déclarations, le ministre de la justice fait référence aux personnalités impliquées dans le secteur de l’automobile, tels les frères Tahkout et les Oulmi. Il annonce d’ores et déjà un procès spectaculaire et des révélations fracassantes.

Lire aussi : Algérie : Pourquoi les oligarques attendent encore leur jugement ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus