Pica Ouazi
24/11/2019 12:55

L'Algérie perd son siège à l'UNESCO jusqu'en 2023

L’Algérie a perdu son siège au sein du Conseil exécutif de l’Organisation des Nations Unies pour la Culture, les Sciences et la Culture (UNESCO). En effet, les résultats du vote qui a eu lieu jeudi 21 novembre ont été défavorables à l’Algérie. Elle ne fera pas partie de l’organe décisionnel de l’UNESCO pour la période 2020-2023.

Ainsi, la Conférence générale de l’UNESCO organisée à Paris du 12 au 27 novembre a connu une concurrence entre cinq pays arabes. Ces derniers étaient en compétition pour les trois sièges qui leur sont destinés. L'Arabie Saoudite a raflé le plus grand nombre de voix avec 113  votants. Ce sont les Émirats arabes unis avec 107 voix et la Tunisie avec 103 qui suivront. L’Algérie arrive quatrième avec 100 voix et, de ce fait, ne siégera plus dans le conseil exécutif de l'Organisation.

La défaite de l’Algérie a été une surprise générale vu le rôle qu’elle a joué depuis son élection au conseil exécutif du temps de l’ex-ministre de l'Éducation Nouria Benghebrit. Cette dernière a toujours favorisé la participation des experts dans les programmes éducatifs .

Le rôle du conseil exécutif de l'UNESCO

Il faut souligner que la sélection des pays pour siéger au conseil exécutif se fait selon des critères bien déterminés. Selon le site de l’UNESCO, "le choix des représentants dépend notamment de la diversité des cultures qu’ils représentent et de leur origine géographique. Il est l’objet d’arbitrage complexe pour atteindre un équilibre entre les régions du monde, reflet de l’universalité de l’organisation".

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Il faut rappeler que le Conseil exécutif de l’UNESCO est l’un des trois organes constitutionnels de l'organisation (la Conférence générale, le Conseil exécutif et le Secrétariat). Selon la procédure en vigueur, les 58 États membres du Conseil exécutif sont élus par la Conférence générale pour un mandat de quatre ans, sachant que le Conseil se réunit deux fois par an.

Ce conseil a pour rôle de préparer le travail de la Conférence générale et de veiller à ce que ses décisions soient exécutées. Des tâches spécifiques sont confiées au Conseil, tous les deux ans, par la Conférence. Il a aussi d’autres attributions qui découlent d’accords conclus entre l’UNESCO et l’Organisation des Nations-unies et autres organisations intergouvernementales.

Lire aussi : Les pyramides d’Algérie au patrimoine mondial de l’UNESCO

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus