Shérazade
22/11/2019 17:40

Un jeune sportif algérien décède : deux ministres mis en cause (Documents)

Deux ministres algériens mis en cause après le décès d'un jeune sportif algérien. En effet,  Le ministre de la jeunesse et des sports Raouf Bernaoui a promis de prendre en charge Abdelbasset Bouzar, le double champion d'Afrique de lutte, pour bénéficier de soins à l’étranger. Cette promesse n’est pas restée sans suite. Le ministre a bel et bien fait une demande de prise en charge, mais la bureaucratie en a décidé autrement. Le jeune sportif a rendu l'âme en attendant la procédure bureaucratique.

Ainsi, le ministre avait promis qu’il ferait son possible pour que le jeune athlète, Abdelbasset Bouzar, bénéficie d'une prise en charge à l’étranger. "C’est notre fils et notre frère qui est malade avant tout. Avant d’être un sportif, il est algérien et on se doit de le prendre en charge", a-t-il déclaré le 29 octobre dernier. Deux jours plus tard, il a fait un écrit au ministre de la sécurité sociale, Tidjani Hassan Hadam, concernant cette prise en charge.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Suivre la procédure, pour ne rien changer...

Le ministère du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, a étudié le dossier du jeune Abdelbasset et lui a délivré son accord. Dans un courrier adressé au département de Bernaoui daté du 3 novembre 2019, le professeur Tidjani Hassan Hadam s’est engagé à prendre en charge le sportif de haut niveau. Ce dernier devait alors se rendre en France pour soigner sa tumeur.

Cependant, la lenteur de l’administration algérienne et la complexité des démarches administratives ont fait que Abdelbasset Bouzar rende l’âme avant son départ pour la France.  Il est décédé le 18 novembre dernier à l’hôpital de Blida. Il n'avait que 18 ans. Abdelbasset souffrait d’une tumeur cérébrale, depuis deux ans. Ce jeune champion avec deux titres africains, deux autres titres arabes et une quinzaine de consécrations nationales, a lutté seul contre la maladie. "La veille de son décès, j’ai parlé une énième fois avec le ministre de la jeunesse et des sports. Je l’ai informé que mon fils allait très mal et que son état s’était aggravé" a raconté son père.

CNAS : engagement de prise en charge du jeune athlète Abdelbasset Bouzar
Courrier du ministère de la sécurité sociale : décision de prise en charge du jeune athlète Abdelbasset Bouzar

Face à l’indifférence des responsables :

Pourquoi le ministre de la jeunesse et des sports ne s’est pas personnellement occupé de cette affaire ? Serait-ce de l’indifférence, de la froideur ou un manque de professionnalisme ? Pourquoi s’est-il contenté de faire des écrits et de suivre la procédure administrative ? Dans un cas aussi urgent, Raouf Bernaoui ne pouvait-il pas suivre cette affaire de prise en charge, personnellement ?

Le ministre ne pouvait-il pas agir lui-même pour accélérer la procédure de prise en charge ? Et ce, au niveau de chaque organisme concerné, comme la CNAS ? C'est probablement de cette manière que les responsables de l'Etat agissent quand ce sont leurs proches qui sont malades. On ne sait pas si la vie du jeune Abdelbasset serait sauvée, mais il n'y aurait aucun regret.

Voir les commentaires

  • Le temps est venu pour faire dégager toute cette mafia au pouvoir depuis 57 ans qui excelle dans la médiocrité et l’échec! Ce jeune brillant sportif Allah yarahmou a eu au moins la chance que ces ministres bougeaient sur le plan administratif bien qu’avec un échec cuisant ! Et qu’on est ils des centaines voire des milliers de malades qui sont livrés à eux-mêmes ? Notre salut doit être de compter sur nous même et favoriser le retour des médecins qui ne demandent que de servir leur pays et le peuple Algérien.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus