Aylan Afir
12/08/2019 14:22

Crimes de guerre : Khaled Nezzar sera de nouveau entendu par la justice suisse

L'ex-ministre de la Défense Khaled Nezzar sera de nouveau auditionné par la justice suisse dans le cadre de son affaire de crimes de guerre. La justice helvétique l'entendra en septembre, selon une correspondance adressée par la procureure fédérale Miriam Spittler aux avocats de la partie civile, notamment l'ONG TRIAL International.

« Par la présente, nous vous informons que le Ministère public de la Confédération entend procéder à des auditions les 6 et 9 septembre ainsi que les 15 et 16 octobre 2019 », écrit la procureure fédérale dans sa missive. Selon Philip Tron, directeur de TRIAL International, le général à la retraite Khaled Nezzar sera en effet auditionné de nouveau en septembre et en octobre.

De son côté, l'ONG affirme dans un Tweet que « la procédure pénale à l’encontre de Khaled Nezzar se poursuit en Suisse. Les auditions reprendront en septembre 2019. Nezzar est accusé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité commis en Algérie ».

Que révélera Khaled Nezzar à la justice suisse ?

Cette affaire a commencé en 2011 quand la police suisse a interpellé Khaled Nezzar suite à une plainte de l'ONG suisse TRIAL International. Accusé de crimes de guerre, le chef militaire algérien a été remis en liberté avec autorisation de quitter le territoire helvétique. Mais en 2017, le ministère public de la Confédération (MPC) a classé l'affaire remettant en cause l'existence d'un conflit armé au cours de la période concernée, à savoir entre 1990 et 1994.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

En 2018, le Tribunal pénal fédéral (TPF) a annulé cette décision, en contredisant l'assertion selon laquelle il n'y avait pas de conflit armé à l'époque. De ce fait, la Cour suprême a ordonné au MPC de relancer l'affaire, le TPF a aussi avancé qu'en plus de crimes de guerre, il y a peut-être des crimes contre l'humanité sur lesquels il faudra enquêter. Donc l'enquête devra être élargie, selon le site d'information francophone TSA qui cite Pierre Bayenet, l'avocat de la partie plaignante.

En tout état de cause, l'affaire connaîtra de nouveaux rebondissements entre septembre et octobre 2019. Par ailleurs, Khaled Nezzar devra aussi se soucier du mandat d'arrêt international récemment émis à son encontre par la justice militaire algérienne. Cette affaire concerne également son fils Lotfi et l'homme d'affaires Farid Benhamdine. Ils risquent de lourdes peines de prison, vu les griefs retenus contre eux.

Instruction pénale contre Khaled Nezzar

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus