Ahmed Oul
29/11/2019 09:54

Juifs d’Algérie : Graves accusations contre la France coloniale

Jacques Attali, écrivain et essayiste français d'origine juive né en Algérie, vient d’éditer un livre historique sous le titre "L'année des dupes : Alger 1943". A travers son ouvrage, le natif d'Alger retrace la vie des Juifs en Algérie sous la domination française. L'auteur accuse gravement les dirigeants de la France coloniale.

L'ancien conseiller spécial de François Mitterrand de 1981 à 1991, témoigne "des discriminations plus intenses encore que partout ailleurs en France", qu'auraient subies les Juifs d’Algérie qui reçurent, en 1870, la citoyenneté française. Ces discriminations qui trouvent "leur apogée dans les trois années de domination pétainiste en Algérie" selon Jacques Attali.

L'ex-haut fonctionnaire au gouvernement français né en novembre 1943 à Alger, raconte surtout l’épisode de retrait de la nationalité française aux Juifs d’Algérie, l’interdiction de l’école ou les déportations vers des camps de concentration dans le Sahara algérien.

Jacques Attali accuse gravement la France coloniale

Jacques Attali a attaqué les dirigeants français de l’époque coloniale qui auraient fait subir aux Juifs d’Algérie, des atrocités. "Cet épisode incroyable met en scène des vichystes proaméricains, des Américains pétainistes, des résistants maréchalistes, se battant les uns contre les autres" a écrit l'auteur.

L'auteur a retracé un tableau noir du traitement réservé aux Juifs d’Algérie par les autorités de la France coloniale. "Des Juifs à qui deux gouvernements français successifs retirèrent leur citoyenneté: un gouvernement collaborant avec les nazis, puis un autre, dont on ne parle jamais, collaborant avec les Américains. Des Juifs à qui des dirigeants français, hors de toute présence allemande, se préparaient à faire porter des étoiles jaunes et qu’ils s’apprêtaient à enfermer dans des camps de concentration sahariens" a-t-il témoigné.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

L'histoire des Juifs d'Algérie sera enseignée dans les écoles d'Israël

Le nouveau ministre de l'Éducation d'Israël, Rafi Peretz, a annoncé en août que le programme d'histoire obligatoire pour la classe de terminale va désormais inclure le sort des Juifs d'Algérie, du Maroc et de la Tunisie.

Le ministre de l’Education de l’État israélien a informé que l'étude de la Shoah va désormais inclure "la persécution des Juifs d'Afrique du Nord" dans son programme d’histoire obligatoire pour la classe de terminale. L'histoire sera étudiée en 12e année et fera partie de l'examen national de baccalauréat, avait-il souligné.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus