Shérazade
12/10/2019 17:05

Houda-Imane Faraoun se retire-t-elle de la vie politique ?

La ministre de la Poste, des Technologies de l'information et de la communication Houda-Imane Faraoun semble se retirer petit à petit de la vie politique tout en gardant son poste de ministre. Ce paradoxe se confirme par la décision de Houda Faraoun d'octroyer plus de pouvoirs à ses directeurs tout en les chargeant de signer des décisions et des projets à sa place.

En effet, Houda-Imane Faraoun a signé un décret ministériel autorisant une dizaine de directeurs au sein de son secteur à signer des décisions et des projets à la place de la ministre.

Ainsi, dans le dernier numéro du journal officiel (no. 61), Houda-Imane Faraoun a autorisé, le 27 août 2019, une dizaine de directeurs et de hauts responsables à prendre des décisions. Il s’agit en l’occurrence du directeur de la Poste, celui des Communications, celui des Ressources humaines, et celui des Moyens généraux.

Le paradoxe Houda-Imane Faraoun

La ministre Houda-Imane Faraoun est en fonction depuis mai 2015. Elle a été installée par Abdelaziz Bouteflika puis maintenue par le président par intérim Abdelakader Bensalah. Elle est une figure emblématique de l’ancien régime de Bouteflika.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Houda-Imane Faraoun a elle aussi été contestée par Hirak et tente de se faire discrète ces derniers temps. Pour cause, d’après ce que rapporte la presse locale, son ministère serait au cœur d’un bon nombre de scandales. On parle ainsi de l’affaire Kouninef, du débit internet, du blocage de plusieurs sites, de recrutements à Algérie Télécom, de la censure des médias en ligne et de vol de colis.

Pour rappel, la ministre des Télécommunications ne fait plus aucune apparition en public. Sa dernière sortie remonte au début du mois de septembre, où elle a effectué une visite d’inspection dans la wilaya de Bouira. La ministre a finalement dû quitter cette wilaya dans la précipitation et sans finir la visite programmée par le wali.

Le dernier numéro du journal officiel (no. 61), du 27 août 2019, autorisant les directeurs à prendre et à signer des décisions.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus