Pica Ouazi
27/11/2019 16:28

Gaïd Salah compare le Parlement européen à la France coloniale

Algérie - Ahmed Gaïd Salah compare, sans le citer nommément, le Parlement européen à la France coloniale. En effet, fidèle à la nouvelle tradition qu’il a instaurée, le chef d'état-major de l'Armée, s’est une nouvelle fois exprimé sur la situation politique du pays à partir du siège du commandement des Forces aériennes, ce mercredi 27 novembre. Ahmed Gaïd Salah a réagi à l'inscription par le Parlement européen d'un débat sur la situation en Algérie.

Le vice-ministre de la Défense a réitéré ses positions par rapport à la situation politique du pays. Il a affirmé que « le peuple sera le seul à en tracer les repères prometteurs, grâce à sa détermination et à l'engagement de son armée à préserver l'Algérie libre, indépendante et souveraine dans ses décisions ».

Ahmed Gaïd Salah a dénoncé « les tentatives d’ingérence étrangère ». Il a réaffirmé n’accepter « aucune ingérence ou diktat et ne se soumettant à aucune tractation de la part de quiconque et je dis bien de la part de quiconque ».

Le chef d'état-major de l’armée accuse une autre fois ceux qu’il considère comme un gang au service des intérêts étrangers. Il promet que « ce peuple vaillant déjouera les tentatives de cette bande qui, après avoir échoué dans tous ses desseins, fait recours à des parties extérieures, notamment celles connues pour leur profonde haine historique et qui ne veut pas le bien de l'Algérie et de son peuple ».

Le chef des armées ajoute que « ce peuple qui a crié haut et fort qu'il n'a pas besoin de leçons quelle que soit leur origine, sait parfaitement comment répondre au moment opportun à ces porte-voix qui tentent en vain de s'immiscer dans ses affaires et d'entraver le processus du passage de l'Algérie à une nouvelle ère, où elle tracera sa voie avec constance vers le progrès et la prospérité, dans la sérénité et la quiétude».

Gaïd Salah fait le parallèle entre le colonialisme français et la présumée ingérence du parlement européen

Ahmed Gaïd Salah fait appel à des éléments historiques qu’il projette dans l’actualité politique et évoque l’ennemi extérieur. Il a insisté sur "la position du peuple" et rappelle que "cette position courageuse et historique a été celle de tous les Algériens valeureux durant la glorieuse Révolution de libération ». Le chef d'état-major appuie son parallèle entre la situation aujourd’hui et celle de l’ère coloniale en évoquant les supplétifs de l’armée coloniale française .

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Il s'est attaqué insidieusement aux opposants de sa feuille de route en affirmant qu'«à l'exception des traîtres qui ont vendu leur conscience au colonialisme tyrannique, la position prise par le peuple algérien à l'époque à travers tout le pays, fut une position mémorable et irréprochable, que nul ne peut nier. Le peuple, qui était solidaire et uni lors de la Révolution de libération, a pu mettre en échec, en compagnie de l'Armée de Libération Nationale, tous les complots et faire taire la propagande colonialiste, permettant ainsi d'éradiquer le colonialisme et de libérer l'Algérie».

Ainsi, le nouveau discours du chef des armées algériennes s'inscrit dans la continuité de la stratégie des décideurs. Il reste dans le déni de certaines réalités telle que le rejet de l’échéance électorale du 12 décembre par une grande partie du peuple. Ce discours confirme aussi le coup de force et la volonté des décideurs d’aller vers des élections quelles que soient les conséquences.

Lire aussi :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus