Aylan Afir
07/05/2019 18:06

France : les Algériens victimes de discrimination au logement (SOS Racisme)

Les Algériens établis en France, particulièrement ceux installés en Île-de-France, souffrent de discrimination quand il s'agit de louer un logement. C'est le constat fait par une enquête menée par l'association SOS Racisme, qui révèle également que les Antillais, les Subsahariens et les Maghrébins sont les plus discriminés.

Cette enquête, révélée par le journal français Le Parisien, montre que tous les candidats ne partent pas tous à armes égales pour obtenir un logement en Île-de-France, particulièrement quand il s'agit de recherche d'une location.

« Un profil asiatique a 15 % de chance en moins d’avoir un logement qu’une personne d’origine française ancienne. Une personne d’origine maghrébine a 28 % de chance en moins et une personne ultramarine ou d’Afrique subsaharienne a 38 % de chance en moins », affirme l'enquête de SOS Racisme. Le président de cette association de lutte contre les discriminations, Dominique Sopo, pense que « quand on connaît les tensions sur le marché de la location en Île-de-France, partir avec un handicap de près de 40 %, c’est énorme ».

Il est vrai que pour les ressortissants algériens installés en France, c'est aussi énorme de partir avec un handicap de 28 %. Selon cette enquête, effectuée sous forme d'opération de testing sur plus de 800 annonces en région parisienne et qui a duré une année : « La discrimination raciale est une infraction très insidieuse. Les victimes ont rarement conscience d’en avoir fait l’objet ». « Les preuves manquent et le testing est bien souvent la seule manière d’objectiver le phénomène », affirme Julia Levivier, une responsable de l’association.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Selon cette même enquête, la discrimination est plus forte chez les particuliers que chez les professionnels, ces derniers étant plutôt conscients que la discrimination est un délit pour lequel ils peuvent être sanctionnés. Le taux de discrimination pour les logements mis en location par les particuliers monte à 87 %, quand il est de 68 % pour les biens proposés par des réseaux d’agences.

Face à ce constat, SOS Racisme réclame une grande campagne de sensibilisation sur les discriminations. Pour le président de l'association, on ne peut pas se contenter de déclarations ponctuelles des responsables politiques. Il revendique alors des « mesures concrètes », d'autant plus que dans certains cas, la discrimination n'est pas le fruit de racisme.

Voir aussi : Rapatriement des corps d’Algériens à partir de la France : une nouvelle assurance entrera en service

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus