Shérazade
19/05/2019 19:36

Le film algérien Papicha connaît un franc succès au Festival de Cannes

Le film « Papicha » signé Mounia Meddour a été projeté vendredi passé dans la section « Un Certain Regard » au Festival de Cannes, rendez-vous mondial du cinéma. Cette présentation a eu un énorme effet auprès du jury du festival.

Ce premier long-métrage de la réalisatrice Mounia Meddour a été présenté le weekend passé dans la section « Un Certain Regard ». Après la projection officielle, le jury et les critiques ont offert un long moment d’applaudissements pour l’équipe de ce film. Une équipe exclusivement féminine, constituée de Lyna Khoudri, Meriem Medjkane, Shirine Boutella et Zahra Doumandji.

Papicha, synopsis

Papicha retrace la vie de quatre jeunes filles algériennes en quête de liberté. Mounia Meddour apporte un regard « insoumis, libre et résistant ». Mais surtout un regard courageux de cette Algérie des années 1990, qui cède chaque jour un peu plus devant l'intégrisme religieux.

Nedjma est le personnage principal de ce long-métrage. Cette jeune étudiante algéroise de 18 ans veut devenir styliste. Cependant la situation sociopolitique que l’Algérie vivait durant les années 90 (décennie noire), ne va pas l’aider à réaliser son rêve. À la tombée de la nuit, Nedjma part vendre ses créations aux Papichas (surnom donné aux jeunes filles stylées et coquettes d’Alger) dans les célèbres et branchées boîtes de nuit de la capitale. Face aux menaces de mort, à la violence et à l’extrémisme religieux, Nedjma refuse de renoncer à ses rêves et reste bien décidée à organiser un défilé de mode.

La critique de Papicha

Tout le monde du cinéma s’est mis d’accord pour dire que le propos est fort, que l’interprétation est puissante et que la réalisation de Mounia Meddour est juste. RFI Culture & médias a tweeté :

« Papicha. Beaucoup d’émotion et un grand coup de cœur. »

Gwen, la corédactrice en chef de « Lemagducine » a, quant à elle écrit :

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

«  Ma première grosse claque de Cannes 2019 est algérienne. Papicha est fort, incroyable, résistant, avec une héroïne captivante qui porte le film d’une main de maître. Aussi rayonnant que révoltant, le film donne à vivre et à créer. Frappant. »

Enfin, le journaliste culturel et critique Baptiste Etchegaray a écrit :

« Émouvant d’applaudir, un vendredi, Papicha. Très beau premier film algérien de Mounia Meddour. Un film qui suit une bande de filles en quête de liberté dans l’Algérie meurtrie des années 1990. »

Bande annonce de Papicha

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus