Ahmed Oul
16/09/2019 14:25

Des femmes marocaines menacent de demander l'asile en Algérie

Des dizaines de femmes marocaines du village Zaouiat Sidi Abdenbi dans la province frontalière de Tata, à la frontière algérienne ont organisé, le 14 septembre, un rassemblement de protestation pour fustiger les autorités marocaines et menacer de se réfugier en Algérie, rapporte le site arabophone Ennahar.

Selon le même média, les femmes du village Zaouiat Sidi Abdenabi protestent contre « l'arrestation arbitraire » par la gendarmerie marocaine, de plusieurs hommes de leur village. Ces derniers ont été mis en détention suite à des affrontements qui ont éclaté entre les habitants de Zaouiat Sidi Abdenabi et les forces de l'ordre marocaines sur fond de litige sur un terrain.

Les femmes protestataires dénoncent ce qu'elles considèrent comme « une injustice » et raclement la libération de leurs détenus. Elles menacent de demander l'asile en Algérie si jamais leurs doléances ne sont pas prises en charge.

Il faut souligner que beaucoup de Marocains, notamment résidant des régions frontalières avec l’Algérie, vivent dans des situations socio-économiques difficiles, ce qui les incite à menacer leur gouvernement d'aller chercher l'asile chez l’Algérie, profitant de la tension entre Alger et Rabat.

« Demander l'asile en Algérie » : une façon de protester « à la marocaine »

Ce n'est pas la première fois que des citoyens marocains menacent de recourir à la demande d'asile humanitaire en Algérie, pour manifester leur mécontentement ou pour faire aboutir leurs revendications. Les tensions qui caractérisent les relations algéro-marocaines font chaque fois pression sur les autorités du royaume chérifien.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

En janvier 2017, l’un des leaders du mouvement des cadres pédagogiques au Maroc a menacé l’État marocain de recourir à une « demande d’asile humanitaire collectif à l’Algérie » si le gouvernement n’accède pas à leurs revendications.

En juin 2018, les habitants de la ville de Saïdia au Maroc, frontalière avec l’Algérie, ont organisé sur la plage un rassemblement pour dénoncer les conditions de vie difficiles et menacer de demander l’asile en Algérie si leurs voix ne sont pas entendues.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus