Pica Ouazi
24/09/2019 13:00

Algérie : Témoignage émouvant d'un détenu cancéreux du Hirak

Algérie - Arrêté le 13 septembre et placé en détention à la prison d'El Harrach, le jeune Bilal Ziane, atteint d'un cancer, a raté sa séance de chimiothérapie programmée le 23 septembre faute d'une décision de libération par le juge du Tribunal de Sidi M'Hamed.

Article mis à jour le 26 septembre 2019 : Bilal Ziane pourra enfin se soigner

Témoignage émouvant d'un détenu cancéreux du Hirak

« Il ne dort ni le jour ni la nuit. Il est très affecté. »

Ainsi, ce jeune originaire de Larbaâ (Blida) qui devait subir sa séance de chimiothérapie restera en prison. Cette situation a « anéanti » le jeune détenu, selon Me Yamina Alili, membre du Collectif de défense des détenus, qui témoigne que « Ziane n’arrête pas de pleurer. Un détenu que j’ai rencontré hier à la prison d’El Harrach m’a assuré qu’il veut toujours quelqu’un à ses côtés. Il ne dort ni le jour ni la nuit. Il est très affecté ». L’avocate, qui s’offusque de la décision du juge, affirme que ce dernier « aurait pu le mettre sous contrôle judiciaire ».

Suite à cette décision, le Collectif de défense a décidé de sortir de la salle d’audience et de rédiger une déclaration au vitriol sur le fonctionnement de la justice. L’avocate ajoute : « Moi qui d’habitude me retiens, j’étais sous le choc après la décision du juge de le mettre en détention préventive. Je m’attendais à ce qu’il bénéficie au moins de la comparution immédiate ».

« Je sais que je vais mourir, mais je ne veux pas mourir en prison. »

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Me Alili, qui s’est rendue à la maison d’arrêt d’El Harrach, affirme que Bilal Ziane est très affecté. L’avocate est bouleversée par le message du détenu qui s’est confié à elle en pleurs. « Considère-moi comme ton frère. Je sais que je vais mourir, mais je ne veux pas mourir en prison. Les jours qui me restent à vivre, je veux les passer dehors, hors des murs de la prison », rapporte l'avocate, qui ajoute qu'elle a « remarqué une blessure profonde dans son cou ».

Me Alili signale que le collectif d’avocats va continuer à se battre pour permettre au détenu de se soigner : « Nous allons constituer avec notre Collectif son dossier médical. Et avec, nous agirons en conséquence ».

Bilal Ziane pourra enfin se soigner (mise à jour)

26 sept. - Bilal Ziane va enfin pouvoir se soigner. En effet, son affaire vient de connaître une évolution positive. Le Comité national pour les libertés des détenus (CNLD) a annoncé, le 25 septembre, que Bilal Ziane peut désormais suivre ses soins de chimiothérapie à l’hôpital Mustapha-Pacha, qui lui a fixé un nouveau rendez-vous pour le lundi 28 octobre.

Kaci Tansaout, le coordinateur du CNLD a affirmé que « le juge a confirmé à son avocate, Leïla Djardjar, que l’administration pénitentiaire d'El-Harrach a été avisée de venir prendre son dossier pour des soins à l’hôpital Mustapha-Pacha ». Il déclare que « suite à l'alerte donnée quant aux soins de Bilal Ziane, notamment la chimiothérapie, des avocats de la défense des détenus se sont déplacés aujourd'hui au tribunal de Sidi M'Hamed pour voir le juge d'instruction et ont aussi rendu visite aux détenus d'El-Harrach, dont Bilal Ziane ».

Lire aussi : Zohra Drif demande à Gaïd Salah de libérer les détenus d’opinion

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus