Pica Ouazi
12/11/2019 14:42

Crise économique : L'Algérie enregistre près d'un million de nouveaux chômeurs en une année

L'Algérie enregistre près d'un million de nouveaux chômeurs en une année. La crise économique que traverse le pays a des incidences directes sur l’emploi, qui est touché de plein fouet.

En effet pas moins de 600 000 travailleurs ont perdu leur emploi en moins d’une année selon un rapport transmis au ministère de l’Industrie le mois de septembre dernier. Un chiffre appelé à augmenter vu la situation difficile que traversent les entreprises nationales dans tous les secteurs et notamment les petites et moyennes entreprises.

L'organisation nationale du patronat et des entrepreneurs  (ONPE) tire la sonnette d'alarme

Cette situation intenable a poussé la présidente de l’organisation nationale du patronat et des entrepreneurs à tirer la sonnette d’alarme. Elle révèle que plus de 5800 petites et moyennes entreprises risquent de faire faillite si l’Etat ne vient pas à leurs secours.

Samia Mekhloufi accuse les pouvoirs publics de favoriser les grandes entreprises. Elle déclare que « l’Algérie ne peut être résumée à 9 ou 10 grands groupes industriels appartenant à l’oligarchie. Les petites et moyennes entreprises, qui sont le moteur de l’économie nationale, sont étouffées» .

La présidente de l'ONPE affirme que « ces entreprises sont bloquées à cause du gel des crédits par les banques » . Une conséquence directe des affaires de corruption qui ont éclaté depuis le début du Hirak . Elle ajoute « que tous les secteurs seront touchés par l’austérité budgétaire et la diminution des investissements de l’Etat dans les structures de bases ».

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Conséquences désastreuses sur l’emploi

En plus des 600 000 emplois perdus, il faut s'attendre à ce que d'autres milliers de postes subissent le même sort. En effet, une crise aiguë est attendue dans les jours à venir surtout que les domaines les plus pourvoyeurs d’emplois sont presque à l’arrêt. Ainsi, ces 5800 entreprises qui risquent de déposer leurs bilans s’ajoutent aux 36 000 entreprises dans le secteur du bâtiment qui sont déjà déclarées en faillite et rallonge la liste des échecs économiques en Algérie.

Ils seront encore des milliers à se retrouver sans emplois comme fut le cas lors de la crise des années 90 avec la restructuration industrielle. Celle-ci, a laminé le secteur public et supprimé plus d’un million de postes de travail.

En considérant les paramètres économiques existant et la politique économique décidée par le gouvernement, rien n’augure d'une relance économique. Cette situation va encore plonger l’algérien dans plus de précarité, affirment les experts économiques.

Lire aussi : Crise économique en Algérie : Le gouvernement avoue son incapacité (Ministre)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus