Abdelah Oul
23/09/2019 14:07

Corruption à l’aéroport d’Alger : La jeune femme menace de se suicider après son licenciement

La jeune femme, cadre à l’aéroport d’Alger, qui a partagé une vidéo la semaine dernière dans laquelle elle a révélé avoir reçu des menaces, après avoir dénoncé un cas de corruption, a été licenciée hier dimanche. Dans une nouvelle vidéo, largement relayée sur les réseaux sociaux, l’ingénieur d’état en environnement exhibe la décision de son licenciement et menace de se suicider.

Pensant interpeller les pouvoirs publics, la jeune femme menace de se suicider suite à la décision de sa hiérarchie. Alors que le ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, a ordonné le procureur de la République d’ouvrir une enquête sur ce cas de corruption à l’aéroport d’Alger, le ministre des Transports et des Travaux publics, Mustapha Kouraba, a également été interpellé dans le cadre de cette affaire.

Le ministre des Transports et des Travaux publics a refusé de commenter cette affaire, prétextant n’en avoir « aucune idée ». « Laissez-nous tranquilles. Laissez l’aéroport tranquille. Vous avez une très belle structure artistique, préservez-là », s’est-il contenté de déclarer aux journalistes de la chaîne El Bilad TV, le dimanche 22 septembre.

Pour rappel, dans la vidéo qu’elle a diffusée la semaine dernière sur les réseaux sociaux, la jeune femme, ingénieur d’état en environnement, révèle que des enquêteurs de l’aéroport d’Alger ne sortent pas sur le terrain pour mener leurs enquêtes. Ils font tout à partir de leurs bureaux, a-t-elle affirmé, précisant qu’elle en a informé sa supérieure hiérarchique. « Ne te mêle pas de ça si tu veux garder ton poste de travail », a rétorqué la responsable. Le chef de service alerté lui aurait aussi répondu quasiment de la même manière, toujours selon son témoignage.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Devant la pression qu’elle subissait, la jeune femme a envoyé trois lettres au Directeur général de l’Aéroport et à l’inspection du travail, mais n’a reçu aucune réponse de leur part. Elle dit même qu’elle s’est adressée à la police et à la Gendarmerie nationale, ensuite au procureur de la République. Ce dernier lui aurait conseillé de ne pas s’en mêler « vu qu’elle est jeune et nouvelle au poste de travail ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus