Aylan Afir
11/11/2019 10:38

Les femmes algériennes autorisées à aller se soigner en France

Les femmes algériennes ont le droit d'accoucher en France, selon un communiqué du Consulat général de France à Alger, rendu public ce dimanche 10 novembre. Mais il faut des conditions. Le Consulat a rappelé les droits des femmes enceintes vivant en Algérie mais souhaitant accoucher en France.

La structure consulaire de France en Algérie a cité le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS) pour expliquer les choses. « Si vous êtes ressortissante algérienne, enceinte, affiliée à un régime de sécurité sociale algérien, ou démunie non assurée sociale, ou membre de famille d’une de ces 2 catégories, vous avez la possibilité de demander à recevoir en France des soins appropriés à votre état de santé, en lien avec votre maternité, si ces soins ne peuvent pas être dispensés en Algérie », indique le CLEISS.

Il faut donc comprendre que ces soins ne sont acceptés que s'ils ne peuvent pas être dispensés en Algérie. Ensuite, la femme algérienne désireuse d'aller accoucher en France devra être assurée et envoyée avec une prise en charge dûment acceptée par les institutions de l'État algérien. Et dans ce cas, c'est la caisse algérienne d'assurance sociale qui va payer les prestations. « À défaut de protection sociale, les frais d’hospitalisation sont à votre charge », ajoute le Consulat général de France à Alger.

L'accouchement des Algériennes en France pose problème

De nombreux ressortissants algériens choisissent d'aller se soigner en France car ne faisant pas confiance au système de santé en Algérie. Certaines parturientes présentant des complications et ayant les moyens financiers optent également pour l'Hexagone pour leur accouchement. Mais dans plusieurs cas, des Algériens sans moyens choisissent d'aller vivre au noir pour pouvoir bénéficier de l'Aide médicale d'État (AME) qui permet aux sans-papiers de bénéficier des soins médicaux.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Mais, il faut dire que le communiqué du Consulat général de France en Algérie a fait ce rappel en direction des couples tentés par des accouchements en France, croyant qu'ils leurs ouvriraient les portes de l'immigration. Cela a fonctionné il y a plusieurs années, mais les autorités françaises ont durci les conditions d'accès au fameux sésame de la résidence. D'année en année, d'État français a agi selon la réalité du terrain et a fini par supprimer la régularisation des parents d'enfants nés en France.

Lire aussi : France : une députée veut naturaliser tous les sans-papiers

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus