Shérazade
09/09/2019 16:52

Conseil des ministres : Bensalah va-t-il limoger le gouvernement Bedoui ?

Algérie - Le président par intérim Abdelkader Bensalah a tendu, ce lundi 9 septembre, son premier Conseil des ministres ; une réunion consacrée exclusivement au processus électoral, d'autant que le chef de l'État a reçu le rapport de l’Instance de médiation et de dialogue. La réunion concernait également le départ de Noureddine Bedoui, un Premier ministre très contesté par l’opinion publique.

Après avoir reçu le rapport final du panel de dialogue, le chef de l’État a donné un coup d’accélérateur aux événements pour entamer les réformes et le processus électoral. Ainsi, il aurait été, avant toute chose, question de l’adoption du nouveau code électoral avec les propositions de Karim Younes. Dans ce même volet, le Conseil des ministres aurait abordé la mise en place de l’autorité nationale indépendante des élections. Une fois finalisés, le projet du nouveau code électoral, ainsi que celui de l’autorité des élections seront soumis aux deux chambres parlementaires. Ce n’est donc qu’une question de jours pour que le dossier du Code électoral soit plié.

Départ imminent du gouvernement de Bedoui ?

Par ailleurs Observ’Algérie a appris, de sources crédibles que cette rencontre permettra également de mettre le point avec ce gouvernement de gestion des affaires courantes, tant contesté et rejeté par l’opinion publique, à commencer par son Premier ministre Noureddine Bedoui.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Le coordinateur de l’Instance nationale de dialogue et de médiation avait déclaré, à l’issue d’une conférence de presse, que Bensalah était favorable au départ de Noureddine Bedoui et de son gouvernement. Interrogé sur le départ de Noureddine Bedoui et de son gouvernement de gestion des affaires courantes, Karim Younes a répondu par un « oui » insinuant que le chef de l’État était favorable aux mesures d’apaisement du mouvement de contestation populaire, qui a longuement revendiqué le départ de Noureddine Bedoui.

Le chef d’État par intérim va-t-il appliquer les propositions du panel de Karim Younes et limoger le Premier ministre ? Noureddine Bedoui sera-t-il le seul à devoir quitter son poste, ou bien toute la composition ministérielle sera-t-elle changée ? D'après notre source, de grands changements devraient être annoncés d'ici peu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus