Arezki I.
21/11/2019 15:48

Algérie : Une lourde peine requise contre le petit-fils de Djamel Ould Abbes

Algérie - Le Procureur de la République près le tribunal de Aïn Temouchent a requis, ce jeudi 21 novembre, une peine de 3 ans de prison ferme et une amende de 200 000 dinars d'amende à l'encontre du petit-fils de Djamel Ould Abbes. Il est poursuivi pour plusieurs chefs d'accusation. Le juge a mis le verdict en délibéré pour la semaine prochaine.

Djamel Ahmed Ould Abbes, petit-fils de l’ex-secrétaire général du FLN, actuellement en prison, est accusé de formation d’une association de malfaiteurs, incitation à attroupement non armé, incitation à la violence et outrage à corps constitué. Il est également poursuivi pour diffamation, atteinte à la vie privée de personnes, falsification et dissimilation de preuves.

Il faut rappeler que le mis en cause a été arrêté et placé sous mandat de dépôt au mois de juin dernier. Les policiers l'ont d'ailleurs interpellé lorsqu’il filmait et diffusait en direct des émeutes qui ont ciblé le commissariat de police. Ces émeutes ont été déclenchées après qu'un jeune marchand de légumes de la localité s'est immolé par le feu.

Le petit-fils d'Ould Abbbes connaîtra son sort la semaine prochaine

La justice rendra son verdict le jeudi 28 novembre courant. Aussi, le procès a suscité beaucoup de curiosité dans cette paisible ville de l’Ouest algérien. Et pour cause, l’accusé est arrêté dans un contexte de grandes turbulences ayant touché cette ville. Surtout que des rumeurs faisaient entendre, à l'époque déjà, que ces émeutes avaient un rapport direct avec Djamel Ould Abbes.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Le mis en cause voulait ainsi « détourner l’attention sur sa famille suite aux démêlés politiques et judiciaires de son grand-père », fait-on croire. L’accusé a « même tenté de détourner les manifestations hebdomadaires du vendredi pour soutenir son grand-père dans ses démêlés politiques et judiciaires, mais en vain », dit-on encore.

Djamel Ould Abbes aussi est en prison

Pour rappel, Djamel Ould Abbes, actuellement sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach, est accusé "dilapidation de deniers publics, conclusion d’un marché en violation des dispositions législatives et réglementaires en vigueur, abus de fonction et faux en écritures publiques". Le parquet général près la Cour suprême a entamé une procédure judiciaire contre l’accusé juste après sa renonciation volontaire à son immunité parlementaire.

Lire aussi : Après son fils, le petit-fils de Djamel Ould Abbes arrêté

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus