Ahmed Oul
16/07/2019 14:22

Algérie : L'Organisation des moudjahidine exige que la France rende des comptes

Algérie – L’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) a demandé à l’Assemblée populaire nationale de rouvrir le dossier de la criminalisation de la colonisation, et d'exiger des comptes et des compensations morales et financières à l'État français.

Mohand Ouamar Benlhadj, secrétaire général par intérim de l’ONM, a appelé dans une vidéo diffusée, lundi 15 juillet, sur le site officiel de l'organisation, le Parlement algérien a proposé un projet de loi sur la criminalisation des actes de la colonisation française en Algérie. « Nous devons demander des comptes aux Français. Le Parlement algérien doit proposer une loi pour exiger des compensations à la France », a expliqué Mohand Ouamar Benlhadj.

Le secrétaire général de l'Organisation des moudjahidine invite le Parlement algérien à voter une loi, pour qualifier la colonisation française de l’Algérie « de destruction et de génocide ». « Les Français voulaient remplacer les Algériens par la population française. C’était une colonisation de peuplement, le Parlement doit répondre. L’ONM a demandé des réparations. Nous ne sommes pas des mendiants, c’est le droit des Algériens. Ils (les Français, NDLR) ont détruit notre pays », a-t-il déclaré.

« La moitié du peuple algérien décimée en 35 ans »

Évoquant le passé colonial de la France en Algérie, Mohand Ouamar Benlhadj affirme qu'en réalité, « en 35 ans, la moitié du peuple algérien a été décimée […] Les Français disent que les Algériens étaient au nombre de six millions au début de leur occupation (à partir de 1830). En 1865, un recensement fait à l’époque de Napoléon III évoquait le nombre de trois millions d’Algériens, c’est-à-dire la moitié. Durant la colonisation française, la mortalité infantile était de 80 %, sur dix enfants nés, huit mouraient », a-t-il souligné.

Selon M. Mohand Ouamar Benlhadj, le chiffre d’un million et demi de martyrs est incorrect. Il affirme que : « le recensement est faux. Il y a eu plus de morts en Algérie. Il y a des Algériens qui ont perdu la vie par le feu ou par le fer, d’autres de famine et d’autres en raison de maladies ».

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Une réponse à la France

Ce projet de loi est une réponse à la loi du 23 février 2003, votée par le Parlement français et qui glorifie le colonialisme. « Les Français ont évoqué dans cette loi les faits positifs de la colonisation alors que pour nous, il s’agissait de crimes coloniaux. Une occupation de 130 ans est devenue pour eux une mission civilisatrice ».

M. Mohand Ouamar Benlhadj assure que l'ONM ne reviendra jamais sur ses revendications, « il existe un contentieux avec la France, des comptes à régler avec les Français. Nous avons tourné la page avant eux au point d’oublier tout alors que nous ne devrions pas oublier, tout doit rester en mémoire ».

Selon certains observateurs, cette nouvelle déclaration de l'ONM intervient justement, en réaction à la polémique suscitée par les célébrations bruyantes des supporteurs algériens en France. L'ONM veut rappeler aux donneurs de leçons en France, le passé sanguinaire de leur pays en Algérie et ses innombrables crimes commis au nom de la civilisation.

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus