Pica Ouazi
05/09/2019 15:24

Algérie : Mouloud Hamrouche fustige le Panel de dialogue et appelle à libérer l'État et l'armée

L’ex-chef du gouvernement algérien Mouloud Hamroche s’est exprimé sur la situation politique que traverse l'Algérie, dans une longue contribution publiée dans le journal El Watan, hier 4 septembre. D’emblée, Mouloud Hamrouche a alerté sur le fonctionnement anormal des institutions qui mettent en danger l'État algérien.

« Ils refusent un fonctionnement institutionnel de l’État et des pouvoirs. »

Mouloud Hamrouche signale que l’État ne fonctionne pas normalement et affirme que l’Algérie est entre les mains de réseaux qui refusent « un fonctionnement institutionnel de l’État et des pouvoirs ». Il explique que « ces réseaux veulent continuer à fixer la posture de l’armée et sa feuille de route. Ces tenants, leurs médias et leurs relais sont toujours en régénérescence ou renforcement. Ils refusent tout bonnement un fonctionnement institutionnel de l’État et des pouvoirs ».

Devant cette résistance au changement, l’ancien chef du gouvernement alerte sur le danger que ces pratiques représentent. Il déclare qu'une « persistance dans cette pratique serait une menace mortelle pour l’Algérie, son État et son armée ». Mouloud Hamrouche a tiré à boulets rouges sur le système politique algérien, qu’il considère comme obsolète et archaïque et qu’il accuse de travailler contre la volonté populaire.

« Le système algérien est un non-système qui a anéanti l'État fruit de la Guerre de libération. »

Il souligne que « le système algérien n’est pas un modèle et ne ressemble à aucun autre. C’est un non-système appelé système pour indiquer ses complexes négations. C’est un système liberticide, anti-politique, anti-militant, anti-gouvernant, anti-institutions, anti-organisation et antinational. C’est pour ces raisons qu’il a anéanti l’embryon de l’État fruit de la Guerre de libération nationale, annihilé la loi et détruit la gouvernance ».

Mouloud Hamrouche fustige le Panel de dialogue

Mouloud Hamouche a profité de l’occasion pour fustiger le Panel de dialogue national dirigé par Karim Younes. Il écrit en l’occurrence que « toutes ces questions graves et plus décisives les unes que les autres échoient-elles à un processus de dialogue mené par ceux-là mêmes dont le hirak exige le départ ? »

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

L'ex-chef du gouvernement rejette du revers de la main les propos sur la responsabilité du peuple dans les blocages économiques et la situation politique. En cela, il est catégorique : « Non. Le peuple n’a pas créé de nouvelles difficultés, ni de nouvelle déstabilisation, ni de nouveau dysfonctionnement, y compris sur le plan économique et social ». Mouloud Hamrouche ajoute que « le changement du système est la solution et non le problème ».

Afin de trouver une sortie à la crise, l’ex-chef du gouvernement appelle à l’émergence de médiations capables de « libérer le pays et l’armée des pièges de ce système mortel ». Il signale que « la grosse part de ces tâches et de ces initiatives reviennent au commandement de l’armée ».

« Le choix ne doit pas être entre le système et le chaos ».

Mouloud Hamrouche conclut que « le choix n’est pas et ne doit pas être entre le système et le chaos, mais entre le système et une Algérie meilleure. Pour cela, le peuple est en processus constituant tous les vendredis et sa jeunesse estudiantine tous les mardis depuis plus de six mois. Un mouvement uni et indivisible ».

Lire aussi : Mouloud Hamrouche : « l’armée ne peut aller contre les aspirations du peuple »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus