Shérazade
05/09/2019 17:49

Algérie : Mohamed Djemaï renoncera à son immunité parlementaire

Algérie – Mohamed Djemaï, député FLN (Front de la libération nationale), élu de la wilaya de Tébessa et actuellement secrétaire général du FLN, n'a pas annoncé sa démission du parti. Il a, cependant, annoncé qu'il renoncera à son immunité parlementaire.

En effet, le député FLN de la wilaya de Tébessa n’a pas annoncé, ce jeudi 5 septembre, sa démission de la tête de l’ex-parti unique, comme cela était attendu et prédit. Cependant, Mohamed Djemaï renoncera à son immunité parlementaire, volontairement, afin que la justice puisse faire son travail, en toute transparence.

L’Assemblée populaire nationale a annoncé, mardi 3 septembre, qu’elle avait examiné une demande du ministère de la Justice pour la levée de l’immunité parlementaire de Mohamed Djemaï. Suite à cette demande, le bureau de l’APN avait tenu une réunion sous la présidence de Slimane Chenine pour étudier cette affaire et transférer le dossier à la commission des affaires juridiques et administratives de l’APN.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Et si Mohamed Djemaï ne renonce pas à son immunité parlementaire ?

Après que cette commission ait tranché dans l’affaire du retrait de l’immunité parlementaire, deux options sont possibles, soit le député coopère, et décide d’abandonner son immunité afin qu’il puisse être entendu par le juge. Soit, Mohamed Djemaï refuse d’abandonner son immunité et pousse ainsi le président de l’Assemblée à établir un rapport et à le présenter devant les députés. Un vote y sera organisé en plénière avec la majorité des députés pour lui retirer l’immunité parlementaire.

Pour rappel, le successeur de Mouad Bouchareb fait actuellement face à une large vague de contestation au sein même de son parti, l’obligeant à céder son poste. Mohamed Djemaï serait soupçonné dans des affaires de corruption, notamment pour « ses liens supposés avec des hommes d’affaires corrompus ». Ce qui aurait provoqué la colère des cadres de son parti, en plus d’être rejeté par l’opinion publique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus