Shérazade
28/11/2019 11:12

Algérie : Nouvelles facilitations pour les femmes diplômées

Malgré que le taux d’employabilité des femmes en Algérie ne dépasse pas les 18%, le gouvernement annonce de nouvelles facilitations aux femmes diplômées afin d'assurer leur intégration dans le marché du travail, et dans le monde de l'entrepreneuriat.

En marge d’un séminaire sur « la promotion des droits professionnels de la femme travailleuse », le chef de cabinet du ministère du travail, Nasr Eddine Bouguerra a évoqué les facilitations pour encourager la création des entreprises féminines et augmenter le taux national d’employabilité des femmes. Ainsi, 39 900 entreprises ont été créées dans le cadre du dispositif de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej). Parmi ces entreprises, 17% seulement ont été créées par des femmes.

Nasr Eddine Bouguerra a estimé que « l’entreprenariat féminin est un moteur du développement économique à travers sa participation dans la diversification de la production nationale hors hydrocarbures. Cela constitue un moyen d’augmenter le taux d’employabilité  des femmes, en particulier les diplômées des universités, pour renforcer la participation de la gent féminine dans le développement de l’économie nationale ».

« Ce nouveau mode de travail permettra aux femmes de concilier entre leur vie professionnelle et la vie familiale pour une meilleure rentabilité et un meilleur rendement», a-t-il souligné, ajoutant que « la concrétisation de notre objectif visant à mettre en place les bases et les principes pour l’encadrement du travail à distance, nécessite la conjugaison des efforts des différents intervenants, les secteurs concernés par le travail, des experts du domaine et de la société civile »

Le taux national d’employabilité des femmes ne dépasse pas 18%

Le responsable a annoncé que « 65,6% des femmes diplômées des universités pour l’année 2018/ 2019 ont été embauchées ». Le ministère du travail a accordé un intérêt particulier aux candidatures des femmes, en leur octroyant des facilitations à l’Agence nationale de l'emploi (ANEM).

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Nasr Eddine Bouguerra a communiqué ce taux très faible relatif aux femmes travailleuses en Algérie. Dans son allocution prononcée à cette occasion, Nasr Eddine Bouguerra a estimé que « ce taux reste insuffisant comparé aux attentes de l’État algérien, qui a mobilisé les moyens nécessaires pour permettre une meilleure intégration de la femme dans le monde du travail ».

Le même responsable a tenu à rappeler que le premier objectif de l’État est de « garantir l’égalité des chances entre la femme et l'homme sans aucune discrimination. Un choix stratégique qui exige une amélioration constante, des conditions professionnelles de la femme ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus