Ahmed Oul
04/08/2019 16:35

Début du procès de Saïd Bouteflika, Toufik et Tartag : Ce que l'on sait

Algérie – L’enquête sur l'affaire « Saïd Bouteflika, Toufik et Tartag », dans laquelle sont poursuivis les trois anciens hauts responsables, ainsi que la secrétaire générale du Parti des travailleurs Louisa Hanoune, pour « atteinte à l’autorité de l’armée » et « complot contre l’autorité de l’État », est « close » et le procès débutera dans « les prochaines semaines », a rapporté ce dimanche 4 août, la radio nationale Chaîne 3.

Selon la même source, le parquet général du Tribunal militaire a achevé l’enquête avec l'ancien conseiller à la présidence, Saïd Bouteflika, l’ex-chef de l’ex-Département du renseignement et de la sécurité (DRS), le général Mohamed Mediène dit Toufik, l’ex-chef du Département de surveillance et de sécurité (DSS), Bachir Tartag, ainsi que Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), incarcérés sous les chefs d’inculpation « d’atteinte à l’autorité de l’Armée et de complot contre l’autorité de l’État ».

Le juge d’instruction près le Tribunal militaire de Blida chargé de l’affaire a « clos son enquête » et le procès débutera dans « les prochaines semaines », précise la même source.

Le Tribunal militaire a souligné que les dossiers des 4 prévenus attendent d’être transférés vers les services habilités à programmer leur procès, lequel devrait être ouvert « dans les semaines à venir ».

Pour rappel, le juge d’instruction aurait ordonné de reconstituer les dossiers d’inculpation contre les 4 prévenus dans le même dossier d'affaires et de les juger sur la base d’un seul et même dossier d’inculpation. Les chefs d’accusation requis contre les quatre prévenus seront donc confondus dans la même affaire.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Le juge militaire avait entamé la semaine dernière les auditions collectives des accusés en vue de la programmation d'un procès collectif impliquant les 4 accusés.

Me Miloud Brahimi dément

L’avocat de Saïd Bouteflika et du général Toufik, Me Miloud Brahimi, a démenti dans une déclaration accordée à TSA l'information rapportée par la radio nationale. « Je suis formel : l’information donnée par la radio nationale est fausse. L’affaire est toujours en instruction », a-t-il déclaré.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus