Aylan Afir
29/08/2019 14:25

Algérie : Affrontements dans un hôpital après le décès d'une parturiente

Algérie - Des affrontements ont éclaté dans la nuit de mercredi à jeudi à l'hôpital de Koléa, dans la wilaya de Tipaza, à la suite du décès d'une parturiente avec son bébé. Selon le site arabophone Ennahar, les proches de la parturiente n'ont pas accepté le décès et ont accusé le personnel de négligence.

Selon la même source, l'escarmouche, qui a eu lieu à l'intérieur de l'EPH de Koléa, a créé la panique parmi les présents ; entre patients, proches de malades et personnel médical et paramédical. Les affrontements étaient violents, selon des témoignages.

Les éléments de la police ont du être déployés à l'intérieur et à l'extérieur de l'établissement pour mettre fin aux affrontements. D'ailleurs, la Sûreté nationale a même dépêché des policiers de Fouka pour prêter main-forte à leurs collègues de Koléa, avec l'objectif de stopper tous les actes de violence qui se sont déclenchés dans cet hôpital.

La police dépêchée vers l'hôpital de Koléa

Un responsable de la direction de la Santé a confirmé le cas du décès de la trentenaire ainsi que son bébé, mais a démenti toute négligence dans son cas. Pour lui, tout le staff médical était présent. Il citera, dans ce sens, le gynécologue, la sage-femme, l'anesthésiste-réanimateur et le pédiatre. Il affirmera qu'ils ont tout fait pour sauver la patiente et son bébé.

Enfin, cet interlocuteur d'Ennahar a rejeté toute idée de négligence dans la prise en charge de la parturiente en question. Il annoncera cependant l'ouverture, par la direction de la Santé, d'une enquête approfondie pour élucider cette affaire. Une affaire qui n'est malheureusement pas une première en Algérie.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Pour rappel, un établissement hospitalier de Djelfa a enregistré, fin juillet, deux cas de décès de parturientes. D'ailleurs, des citoyens ont protesté lors d'un sit-in pour dénoncer « la négligence et le manque de moyens au sein de l'EPH de Djelfa ». Le ministère de la Santé avait ouvert une enquête pour en savoir plus sur l'affaire qui a écourté la vie à deux jeunes femmes.

Lire aussi : Violente incursion dans un CHU, le personnel traumatisé

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus