Aylan Afir
10/06/2019 19:31

Algérie : Nouveaux rebondissements dans l'affaire Tahkout

Nouveaux rebondissements dans l'affaire judiciaire qui touche l'homme d'affaires algérien Mahieddine Tahkout. Quelques heures à peine après sa mise sous mandat de dépôt, l'Office National des Œuvres universitaires (ONOU) dépose plainte contre le groupe Tahkout pour avoir paralysé le transport universitaire et urbain. En outre, son avocat Khaled Bourayou s'est exprimé sur l'incarcération de son client et les griefs retenus contre lui, et ce, dans un entretien accordé au site d'information algérien TSA.

Décidément, l'incarcération du patron de Hyundai en Algérie a suscité plus de réactions que celle des autres hommes d'affaires sous mandat de dépôt, à l'instar de Ali Haddad, Issad Rebrab et les frères Kouninef. À peine la décision de sa mise sous mandat de dépôt rendue publique que les quelque 3000 bus appartenant au groupe Tahkout ont été paralysés, causant des désagréments à des dizaines de milliers d'étudiants en période d'examens. Certains disent que c'est une grève des travailleurs pour soutenir leur patron, mais d'autres affirment que les employés ont été empêchés de faire sortir les bus pour faire pression sur la justice.

Devant la situation chaotique qui règne aujourd'hui dans les campus et les résidences universitaires en raison de ce débrayage surprise, nous avons appris que la direction de l'Office national des Œuvres universitaires (ONOU) a déposé plainte en référée (dans l'urgence) contre le groupe de Tahkout pour avoir arrêté ses services dans le cadre du transport universitaire. La paralysie du transport universitaire est enregistrée dans plusieurs wilayas du pays.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Tahkout écroué pour corruption

Il importe de relever que le patron du groupe Tahkout a été mis sous mandat de dépôt, ce lundi 10 mai pour « blanchiment d’argent, détournements et accès à des privilèges », selon son avocat Khaled Bourayou. Ce dernier pense que la mise en détention de son client n'est pas justifiée. Il affirme qu'en mettant son client (en compagnie de son frère et de son fils) en prison, une famille a été décapitée et 14 600 travailleurs ont été mis sur le carreau sans personne pour signer leurs paies.

Pour rappel, Mahieddine Tahkout est un homme d'affaires algérien qui a longtemps été proche du pouvoir à l'ère de Abdelaziz Bouteflika. Il a toujours été soupçonné de bénéficier des largesses de l'État, notamment dans l'octroi des marchés publics. C'est ce qui expliquerait le monopole qu'il a sur le transport universitaire dans plusieurs wilayas du pays. Depuis le déclenchement du mouvement populaire en février 2019, il est mis dans le collimateur de la justice, qui lui avait signifié une interdiction de sortie du territoire national (ISTN).

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus